Publicité
Marchés français ouverture 2 h 6 min
  • Dow Jones

    38 239,98
    +253,58 (+0,67 %)
     
  • Nasdaq

    15 451,31
    +169,30 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    37 566,57
    +127,96 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0659
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    16 782,71
    +271,02 (+1,64 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 277,61
    +496,25 (+0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 400,88
    -5,11 (-0,36 %)
     
  • S&P 500

    5 010,60
    +43,37 (+0,87 %)
     

OpenAI prévient les profs : la triche avec ChatGPT est indétectable

élève étudiant
élève étudiant

Pour la rentrée, OpenAI a un message pour les professeurs : il est complexe de détecter les devoirs écrits par ChatGPT ou n’importe quelle autre IA générative. Mais cela ne veut pas dire que l’on ne peut rien faire.

La rentrée scolaire est là, pour les élèves comme pour les professeurs. Avec une différence de taille cette année : l’ère de l’intelligence artificielle (IA) générative est advenue, avec l’arrivée d’outils accessibles pour le grand public, tels Midjourney pour l’illustration et surtout ChatGPT pour le texte. Des outils qui sont capables de dessiner et d’écrire à votre place, selon vos instructions.

L’émergence de ces IA génératives est un sujet d’inquiétude depuis plusieurs mois, y compris au niveau scolaire : les élèves vont-ils laisser ChatGPT faire leurs devoirs à leur place, au lieu de travailler ? Cette crainte a parfois entraîné des mesures conservatoires pour prévenir cette triche, en interdisant l’utilisation de ChatGPT ou en brandissant des sanctions.

PUBLICITÉ

C’est dans ce contexte que l’entreprise américaine OpenAI, qui est derrière ChatGPT, a mis en ligne, début septembre, un guide destiné aux enseignants pour les aider à se familiariser avec l’outil et envisager de l’utiliser en classe. Un guide qui fait office aussi de mise en garde : OpenAI rappelle que son système a des limites, ainsi que des préjugés et des biais de fonctionnement.

Aucun outil de détection n’est fiable à 100 %

Mais,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Source : Wellington College