Marchés français ouverture 3 h 22 min
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • Nikkei 225

    26 619,53
    -534,30 (-1,97 %)
     
  • EUR/USD

    0,9640
    -0,0048 (-0,49 %)
     
  • HANG SENG

    17 947,99
    +14,72 (+0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    19 604,76
    -267,94 (-1,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,09
    -10,45 (-2,35 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     

OPA, scission : Schneider Electric, Rio Tinto et Novartis en évidence

Les nouveautés Aveva Group : vers une offre de Schneider Electric. Par suite des rumeurs, le groupe industriel français a confirmé qu’il envisageait une offre éventuelle sur l’éditeur britannique de logiciels industriels, contrôlée à hauteur 59,16%. « Une combinaison complète entre Aveva et l’activité logicielle de Schneider Electric renforcera Aveva et lui permettra d’exécuter plus rapidement sa stratégie de croissance », estime-t-il. Et d’ajouter : « Aucune proposition n’a encore été soumise à Aveva et il n’y a aucune certitude sur le fait qu’une offre sera faite ». En vertu de la législation britannique, le groupe dirigé par Jean-Pascal Tricoire devra dire s’il a ou non l’intention de soumettre une offre au plus tard le 21 septembre prochain. Sur la semaine, l’action Aveva gagne 26,1%, à 2 789 pence, ce qui porte sa capitalisation à 8,4 milliards de livres. Turquoise Hill Resources : Rio Tinto surenchérit sur son offre. Le groupe minier anglo-australien a soumis une proposition améliorée non contraignante au conseil d’administration de Turquoise Hill pour acquérir environ 49% des actions qu’il ne détient pas actuellement. Selon les termes de cette proposition, les actionnaires de Turquoise Hill recevraient 40 $ canadiens par action. Ce prix valorise la société à environ 3,1 milliards de dollars et fait ressortir une prime de 18% par rapport à la proposition initiale (34 $ canadiens), voire 56% par rapport au cours du 11 mars 2022, la veille de la proposition initiale de Rio Tinto. « Cette offre est dans le meilleur intérêt de toutes les parties prenantes, alors que nous travaillons à faire avancer le projet Oyu Tolgoi », a déclaré le directeur général de Rio Tinto, Jakob Stausholm. Novartis va se séparer de Sandoz. A la suite d’un examen stratégique, « une séparation de Sandoz par le biais d’une scission à 100% Cliquez ici pour lire la suite