La bourse ferme dans 4 h 41 min
  • CAC 40

    6 562,38
    +34,06 (+0,52 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 772,39
    +16,33 (+0,43 %)
     
  • Dow Jones

    33 980,32
    -171,69 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0168
    -0,0012 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    1 783,40
    +6,70 (+0,38 %)
     
  • BTC-EUR

    23 113,12
    -439,10 (-1,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    558,81
    -14,01 (-2,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,32
    +1,21 (+1,37 %)
     
  • DAX

    13 739,75
    +113,04 (+0,83 %)
     
  • FTSE 100

    7 515,06
    -0,69 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    12 938,12
    -164,43 (-1,25 %)
     
  • S&P 500

    4 274,04
    -31,16 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    -280,63 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    19 763,91
    -158,54 (-0,80 %)
     
  • GBP/USD

    1,2053
    +0,0001 (+0,01 %)
     

OPA : des primes de près de 40% en moyenne !

L’année 2022 est partie sur un bon rythme, avec 15 offres publiques au premier semestre – toutes en cash – déposées auprès de l’Autorité des marchés financiers et 4 en attente de dépôt (Cast, OL Groupe, Robertet, Oncodesign). Tous les compartiments ont été visés, mais Euronext Growth apparaît comme le terrain le plus fertile, avec 9 opérations. Trois secteurs fertiles Comme l’an dernier, l’édition de logiciels (Itesoft, Generix Group, Cast), les services informatiques (Groupe Open, Umanis) et la technologie (Envea, Oncodesign) sont en pointe dans les rapprochements. Ce qui n’empêche pas des offres sur des poids lourds (Lagardère, CNP Assurances) ou des poids moyens de la cote (Albioma, Robertet). À cet égard, Vivendi a fait preuve d’innovation dans son OPA sur Lagardère, en proposant l’alternative suivante aux actionnaires : acquérir chaque action non détenue au prix unitaire de 25,50 euros (dividende de 0,50 euro attaché) ou offrir, à titre subsidiaire, pour chaque action présentée (et conservée jusqu’à la date de clôture de l’OPA) un droit de la céder au prix unitaire de 24,10 euros exerçable jusqu’au 15 décembre 2023 inclus. Plus de 100% pour Tivoly En raison de la baisse des marchés (l’indice CAC 40 a cédé 17,2% au premier semestre), les primes offertes se sont révélées très appréciables. En moyenne, elles s’élèvent à 38,8% sur la base du dernier cours avant l’annonce et de 39,8% sur la moyenne des trois derniers mois, en excluant celle non significative observée sur Ucar (+240%). Au palmarès des offres les plus profitables (hors Ucar), on trouve ainsi Tivoly, société centenaire spécialiste de l’outil coupant. Pour franchir le seuil fatidique des 90% du capital nécessaire pour un retrait de la cote, le holding majoritaire contrôlé par Peugeot Frères Industrie n’a pas lésiné sur le prix, en offrant une prime immédiate de 106%. Le Bilan des offres Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles