La bourse ferme dans 1 h 5 min
  • CAC 40

    6 550,06
    +77,71 (+1,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 769,06
    +43,67 (+1,17 %)
     
  • Dow Jones

    33 051,12
    +247,65 (+0,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,0210
    +0,0023 (+0,22 %)
     
  • Gold future

    1 782,90
    +10,00 (+0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    23 657,16
    +817,72 (+3,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    563,91
    +21,03 (+3,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,86
    -0,15 (-0,17 %)
     
  • DAX

    13 711,64
    +137,71 (+1,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 499,84
    +60,10 (+0,81 %)
     
  • Nasdaq

    12 817,01
    +159,45 (+1,26 %)
     
  • S&P 500

    4 178,68
    +33,49 (+0,81 %)
     
  • Nikkei 225

    28 249,24
    +73,37 (+0,26 %)
     
  • HANG SENG

    20 045,77
    -156,17 (-0,77 %)
     
  • GBP/USD

    1,2136
    +0,0065 (+0,54 %)
     

OPA : EDF, Bluelinea et Cast en évidence

Les nouveautés Sur Euronext Paris EDF : OPA simplifiée de l’État à 12 € par action. L’État, actionnaire à hauteur de 84,08%, va lancer une OPA simplifiée sur les actions non détenues, ainsi que sur 60% des Oceanes (obligations à option de conversion et/ou d’échange en actions nouvelles ou existantes). Pour chaque action EDF, le prix envisagé serait de 12 €, dividende attaché, faisant ressortir une prime de 53% sur le cours du 5 juillet 2022 (veille du jour de l’annonce par la Première ministre) et une prime de 46% sur la moyenne des 60 dernières séances précédant cette date. Si les conditions requises étaient satisfaites, l’offre serait suivie d’un retrait obligatoire. Pour chaque Oceane, le prix envisagé serait de 15,64 €. Cette offre représenterait un montant total en numéraire de 9,7 milliards d’euros, en supposant un taux d’apport de 100%. L’offre devrait être déposée d’ici début septembre 2022 sous réserve de la promulgation de la loi de finances rectificative pour 2022. EDF (suite) : Colette Neuville défend les actionnaires minoritaires. « En décidant de remonter à 100% du capital, l’État reconnaît de facto que l’ouverture du capital a été une erreur », explique la présidente de l’Adam dans une lettre adressée au président de l’AMF, Robert Ophèle. Ajoutant : « L’équité commande que les actionnaires, victimes collatérales de cette erreur, puissent revenir sans dommage à la situation antérieure et que leur passage dans le capital d’EDF se solde par une opération blanche ». Dès lors, « rien ne s’oppose à ce que, au cas d’espèce, le prix d’introduction (32 €) soit retenu comme critère principal, déduction faite des dividendes reçus par les actionnaires sur l’ensemble de la période (soit 15,42 €) de manière à ce que leur passage dans le capital d’EDF se solde effectivement par une opération Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles