La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    31 055,87
    -346,14 (-1,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,2089
    -0,0097 (-0,80 %)
     
  • Gold future

    1 728,60
    -46,80 (-2,64 %)
     
  • BTC-EUR

    39 065,64
    -2 389,68 (-5,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    947,00
    +13,86 (+1,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,01
    -1,52 (-2,39 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 263,64
    +144,21 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    3 830,50
    +1,16 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3953
    -0,0059 (-0,42 %)
     

OMC: de nouveaux défis et une nouvelle vision du commerce international

Binta Barry*
·1 min de lecture

C'est le genre de nouvelle qui redonne aux (optimistes) observateurs des dynamiques gouvernant les relations internationales foi en la capacité de l'humanité à déconstruire les paradigmes du passé et à se réinventer.

Un évènement doublement historique

Lundi 15 février dernier, Dr Ngozi Okonjo-Iweala, une économiste et experte en développement international nigériane âgée de 66 ans, a été officiellement nommée directrice-générale de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Cette décision prise à l'unanimité par les représentants des 164 Etats membres de l'organisation basée à Genève, intervient à l'issue d'un processus qui aura duré neuf mois et confirmé la dimension éminemment politique et géostratégique de la fonction de directeur-général de l'OMC.

Très tôt, le profil du Dr Ngozi Okonjo-Iweala se distingue, son impressionnant parcours professionnel et sa réputation de rassembleuse suscitant un support quasi unanime des membres de l'organisation.

Pourtant, le soutien, indispensable, des Etats-Unis manque à l'appel, l'administration Trump bloquant farouchement la candidature de celle qui est aussi détentrice de la nationalité américaine.

L'élection du président Biden en novembre 2020 change la donne, ce dernier annonçant très vite son « soutien appuyé » au Dr Ngozi Okonjo-Iweala.

Cette nomination, saluée dans les sphères diplomatiques et politiques, est un évènement historique, et ce, à double titre : il porte à la tête d'une des organisations internationales les plus puissantes au monde une femme, une femme (...) Lire la suite sur La Tribune.fr