Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 914,08
    -89,51 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 790,21
    +104,24 (+0,62 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • EUR/USD

    1,0868
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 780,55
    +1 350,03 (+2,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 390,81
    +36,39 (+2,69 %)
     
  • S&P 500

    5 314,74
    +11,47 (+0,22 %)
     

OM-OL: "Moi j'ai peur, je ne comprends plus ce pays" le coup de gueule de Larqué après les incidents

OM-OL: "Moi j'ai peur, je ne comprends plus ce pays" le coup de gueule de Larqué après les incidents

Le football français a vécu une nouvelle soirée noire ce dimanche. Alors que l'Olympico entre Marseille et Lyon s'annonçait bouillant sur le terrain en raison de l'enjeu sportif, la soirée a dégénéré aux alentours de 19 heures lorsque le bus des joueurs lyonnais a été caillaissé par une pluie de projectiles avant d'arriver au stade Vélodrome. Fabio Grosso et son adjoint Raffaele Longo ont été sérieusement touchés au visage et le coach rhodanien s'est fait poser douze points de suture.

Les sombres évènements de dimanche soir inquiètent vivement Jean-Michel Larqué, qui a poussé un énorme coup de gueule à propos de l'insécurité. "On est incapables dans notre chère France d'assurer la sécurité d'un car. Et dans un an, il va y avoir des Jeux olympiques dont la cérémonie d'ouverture va se dérouler sur 12 kilomètres. Moi j'ai peur", a-t-il avoué dans l'After sur RMC.

>> Suivez toutes les infos à propos du report d'OM-OL en direct

"La sécurité de personne n'est assurée aujourd'hui"

"Désespéré" face à la situation, Jean-Michel Larqué ne "comprend plus ce pays." "Que ce soit un pavé, une canette de bière ou les deux à la fois, ou l'un après l'autre, on s'en fout. Ce qui est important, c'est que la sécurité de personne n'est assurée aujourd'hui, pas même d'un car. Je ne parle même pas d'un convoi, je parle d'un car. On n'est pas capable de le faire. Et dans le même temps on nous dit qu'il faut que les supporters puissent se déplacer. Mais on se moque du monde."

PUBLICITÉ

En plus du bus des joueurs, trois cars de supporters des Gones ont également été visés durant leur trajet vers l'enceinte marseillaise. Des vitres ont été explosées et plusieurs personnes à l'intérieur ont été blessées. Si le match a été reporté, les joueurs de Fabio Grosso sont allés saluer leurs fans présents dans le parcage visiteurs aux alentours de 22h30, avant de repartir à bord d'un bus de substitution.

Article original publié sur RMC Sport