Publicité
Marchés français ouverture 5 h 17 min
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    37 794,10
    -762,77 (-1,98 %)
     
  • EUR/USD

    1,0804
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    18 423,78
    -53,23 (-0,29 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 638,24
    -717,95 (-1,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 452,90
    -31,79 (-2,14 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     

OM: le duel avec Lens, les critiques, sa vie à Marseille... Leonardo Balerdi se confie

OM: le duel avec Lens, les critiques, sa vie à Marseille... Leonardo Balerdi se confie

Leonardo Balerdi, comment allez-vous et comment va l'OM avant ce sprint final ?

Tout va bien pour moi et pour le club, même si c’est vrai qu’on aurait préféré être deuxième à ce stade du championnat. Et éventuellement avoir encore quelques opportunités pour lutter pour la première place. Mais on doit continuer à se battre pour cette deuxième place. Il reste trois matchs importants, qui vont déterminer la suite.

Vous êtes persuadé que Lens va perdre des points ou vous l'espérez ?

Je sens qu’ils peuvent perdre des points, oui. J’ai cet espoir. On veut vraiment être deuxième pour se qualifier directement pour la Ligue des champions, ce serait très très important. Lens peut être accroché lors des prochains matchs mais c’est surtout à nous de faire notre travail et de gagner tous nos matchs!

PUBLICITÉ

Lens va à Lorient ce week-end. Avez-vous envoyé un message à Bamba Dieng pour qu’il marque un ou deux buts ?

Je ne lui ai pas encore envoyé, mais il sait qu’il doit nous aider ! Il aime beaucoup Marseille, l'OM compte énormément pour lui, il va forcément faire tout le possible pour nous aider!

Lille-OM ce samedi (21h), est-ce que c’est le match le plus difficile des trois qu’il reste ? C’est un week-end décisif ?

C’est possible oui. Vraiment, si on gagne à Lille ce samedi, je pense que ça nous permettra de terminer le championnat de la meilleure des façons. Ce match est décisif face a une équipe très forte, avec de grandes individualités, et ce serait un tournant pour cette fin de saison si on parvenait à s’imposer.

Le bilan de la saison dépend uniquement de la deuxième place ou le fait d’avoir conquis les supporters fait que la saison est déjà réussie ?

Je crois qu’on a toujours ressenti cette ferveur tout au long de la saison. Au Vélodrome, le stade a toujours été plein à chaque match. À l’extérieur, on est soutenu et ils nous donnent l’impression qu’on est à la maison. J’ai le sentiment que le public s’est identifié à notre style de jeu et ça c’est très important. On aurait aimé évidemment faire mieux sur certains matchs ou certains moments de la saison mais tout ça doit nous servir pour l’avenir.

Est-ce qu’un moment donné de la saison vous avez cru qu’il serait possible de jouer le titre ?

Oui on y a pensé mais certains résultats nous ont empêchés de se rapprocher de Paris et eux ont gagné des rencontres importantes avec parfois un peu de chance ou dans les dernières minutes et c’est aussi cela qui détermine qui va gagner le championnat. Malgré tout le travail que l’on peut fournir, un peu de chance doit aussi être la bienvenue. On aurait pu se mêler à la course au titre si on avait fait parfois les choses différemment, mais oui c’est vrai qu’à un moment donné on a eu ce petit espoir et cette envie de lutter pour être champion.

Au niveau individuel comment jugez-vous votre saison ?

Globalement je suis satisfait. il y a eu des bons moments, d'autres beaucoup plus difficiles, mais c’est une saison que je ne vais pas oublier. J’avais besoin de jouer beaucoup de matchs et j’ai eu cette régularité, ça c’est très important, surtout après la blessure que j’avais eu au niveau de l’épaule. Les mauvais matchs ou erreurs commises m’ont aidé à grandir et vont me rendre plus fort, mais il y a aussi eu des bons moments qu’il ne faut pas oublier.

Le moment le plus difficile de la saison ça a été le match de Coupe de France contre Annecy et le tir au but manqué ?

Oui c’est un match qui m’a fait très mal mal. On aurait pu éviter certains buts notamment un sur coup de pied arrêté. Et il y a eu ce tir au but manqué. J’étais déterminé mais c’est comme ça, ce sont les tirs au but. C’est vrai que ça a été un moment très dur à vivre.

Juste après, vous réagissez et vous faites un bon match à Rennes. Ça vous aide dans ces situations ?

Je savais que je sortais d’un mauvais match, mais la grandeur d’un club comme Marseille exige à devoir réagir tout de suite. Tu n'es pas bon, il faut être bon le week-end suivant et oublier ! Il faut accepter cette exigence et l’assumer. Dans ces moments, la famille et les amis m'aident beaucoup. La confiance du staff et des coéquipiers est aussi très importante. Je suis très reconnaissant envers Igor Tudor. Il a une grande expérience de joueur, qui m’aide et qui est précieuse. Quand il y a des mauvais moments ou des bons moments, lui il les a vécues ces situations, en tant que footballeur. Donc il me donne une opinion très sincère et des conseils très clairs.

Il parle beaucoup de son passé de défenseur ?

Oui et cela nous aide beaucoup et d’ailleurs on remarque que tous les défenseurs ont énormément progressé avec lui. Beaucoup marquent des buts et se sont améliorés au marquage individuel, dans les un-contre-un, et ça se voit. On est plus agressif, plus proche de nos attaquants et c’est en grande partie grâce à lui!

Vous avez dit récemment que vous travaillez beaucoup la concentration pour faire moins de fautes et que votre objectif était de jouer "plus simple et plus sûr". Est-ce que vous y êtes arrivé ?

Je crois que oui mais que je peux encore m’améliorer. Je travaille avec un psychologue spécialisé dans le sport, qui s’appelle Ivan. Il était là d’ailleurs avec moi il y a une semaine. Il est resté 7 jours. On travaille la concentration, rester calme et focus sur certaines situations, avec plein d’exercices et tout ça m’aide beaucoup sur le terrain. Donc l’objectif est effectivement d’être un joueur qui joue simple et qui joue sûr, voilà ce à quoi j’aspire.

Il y a ceux qui vous critiquent beaucoup et ceux qui vous voient un futur prometteur. Comment vous vous positionnez par rapport à ça ? Est-ce que vous lisez beaucoup les critiques ?

Au début c’est vrai que ça me faisait souffrir et j’ai appris avec le temps à moins lire, à prendre du recul, car au final tout le monde peut avoir un avis et son opinion, mais des fois c’est un peu cruel et lamentable de lire certaines choses. Il suffit de lire un commentaire et tu as l’impression d’être le pire joueur ou la pire personne du monde, et donc j’ai appris avec le temps à être moins sensible face à cela. Je suis très autocritique envers moi-même, je sais ce que je dois améliorer, jusqu’où je veux aller, et ça c’est l’essentiel : être conscient de ses capacités et toujours progresser.

Vous qui parlez espagnol, avez-vous dit à Alexis Sanchez qu’il devait rester à l’OM ?

Oui je lui ai dit. Mais lui il est très content ici à Marseille. Je ne sais pas ce qu’il fera cet été, mais il est bien, il est heureux, j’espère vraiment qu’on se qualifiera pour la Ligue des champions et ça le motivera encore plus à rester.

Il y a certains joueurs qui aiment rester tranquilles à la maison. Je crois savoir que vous, vous avez plutôt tendance à visiter Marseille, à vous balader. Est-ce que vous confirmez que vous aimez aussi beaucoup cette ville ?

C’est vrai que j’adore Marseille. Ces derniers temps, je suis un peu moins sorti, j’avoue. Je vis seul ici mais quand mes amis ou ma famille viennent, j’essaye d’en profiter et de leur faire découvrir la région. Le climat est génial, ici, à Marseille. Il y a des lieux fantastiques. Je vais à la plage, j’adore par exemple aller à Cassis ou faire une petite balade dans les collines ou en montagne. Je leur fais visiter Notre-Dame-de-La-Garde, ou je les amène dans les calanques. Il est impossible de ne pas faire découvrir les calanques à ceux qui me rendent visite. Et quand on y est, ils n’en croient pas leurs yeux tellement c’est beau, et mes proches sont vraiment sous le charme quand on fait ces balades.

Article original publié sur RMC Sport