Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 549,71
    -56,96 (-0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 369,88
    -3,97 (-0,29 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

OM-Angers: Marseille s'impose en deux temps et maintient le suspense pour la deuxième place

OM-Angers: Marseille s'impose en deux temps et maintient le suspense pour la deuxième place

Marseille aura tremblé six minutes. Mené en première période face à Angers, l'OM a renversé la situation ce dimanche soir au Vélodrome, en clôture de la 35e journée de Ligue 1, pour recoller à deux points de Lens, vainqueur renversant de Reims vendredi (2-1), et sécuriser sa troisième place. Alexis Sanchez et Dimitri Payet se sont encore distingués.

Igor Tudor alignait pour l’occasion une composition offensive avec un duo Payet-Malinovkyi derrière Sanchez et notamment Ünder en piston droit, Rongier descendant en charnière centrale, sur le papier. L’idée n’était sans doute pas de simplement gagner face au cancre du championnat (14 points pris, dont 5 à l’extérieur), mais aussi de rattraper sa différence de buts sur Lens (qui compte 4 unités d’avance au coup d’envoi).

>> revivez le match OM-Angers

Douché en contre, l'OM revient vite

Le projet de jeu du coach croate est proche de payer d’entrée avec deux énormes opportunités pour Payet, d’une tête qui embrasse le poteau gauche (5e) et d’une reprise devant le but, repoussée par Bernardoni (6e). Kolasinac manque aussi le ballon au second poteau sur la gauche dans une action qui rappellera de mauvais souvenirs européens aux supporters marseillais (7e). D’autant qu’Angers trouve la faille derrière, sur sa première ouverture en contre conclue par Sima, qui touchait son troisième ballon, sous la barre d’un Lopez spectateur (28e).

L’OM ne doute pas longtemps avec une égalisation de son meilleur buteur, Sanchez, pour couper un centre de son meilleur passeur, Clauss, au premier poteau (34e). Les Olympiens ne quittent pas les trente derniers mètres mais peinent à se montrer véritablement dangereux avant le retour aux vestiaires, à l’image d’une volée de Rongier trop écrasée dans la surface (45e). "On a du mal à poser notre jeu. On doit être plus patients, plus tranchants", témoigne le passeur décisif olympien à la pause.

Marseille fait la différence au petit trot

Pour fêter son 326e match avec l’OM (qui pourrait être son dernier de la saison selon la décision de la commission de discipline), Payet place son équipe en tête et trouve la faille, comme la semaine dernière à Bollaert, à la réception d’un centre au sol de Sanchez consécutif à un bon travail de Malinovskyi (48e). Il en profite aussi pour dépasser Gignac avec 78 réalisations sous la tunique phocéenne. Le Vélodrome peut alors être soulagé, étant donné que le SCO reste amorphe (4 tirs dont 1 cadré au total).

Mais plutôt que de se mettre définitivement à l’abri, Marseille patauge. En face, Angers en profite pour développer un peu son jeu. Niane fait ainsi passer un frisson d’une tête décroisée sur coup franc, qui frôle le montant droit (62e). Sentant son équipe doucement chanceler, Tudor fait entrer Mbemba et Kaboré à la place de Guendouzi et Sanchez (72e) pour apporter de la stabilité.

Le mano a mano avec Lens se poursuit

L’OM se soulage quelques instants plus tard, sur un penalty offert par Sima, coupable d’une main devant Balerdi sur corner. Veretout se substitue à Sanchez et transforme la sentence sans trembler (77e). Entré plus tôt, Vitinha manque son face à face et l'occasion de retrouver le chemin du but, expédiant sa frappe à côté (84e). Veretout rate ensuite le doublé sur demi-volée (89e) avant que le but de Tavares ne soit annulé pour hors-jeu (90e+2), au terme d'une fin de match à sens unique.

PUBLICITÉ

Avec 8 longueurs d'avance sur Monaco (4e) et 3 matchs restants, les Olympiens (3es) valident presque définitivement leur place sur podium. Ils reviennent également sur les talons des Sang et Or (2es), deux unités derrière. Leur prochain match se tiendra samedi prochain à Lille. Il pourrait leur permettre de reprendre provisoirement la place de dauphin et de mettre, à leur tour, la pression sur des Lensois situés à quelques kilomètres de là.

Article original publié sur RMC Sport