La bourse ferme dans 3 h 32 min
  • CAC 40

    6 515,08
    -8,36 (-0,13 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 751,38
    +2,03 (+0,05 %)
     
  • Dow Jones

    33 309,51
    +535,11 (+1,63 %)
     
  • EUR/USD

    1,0326
    +0,0024 (+0,24 %)
     
  • Gold future

    1 809,90
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    23 853,92
    +1 300,71 (+5,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    580,40
    +49,18 (+9,26 %)
     
  • Pétrole WTI

    92,98
    +1,05 (+1,14 %)
     
  • DAX

    13 719,21
    +18,28 (+0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 481,53
    -25,58 (-0,34 %)
     
  • Nasdaq

    12 854,80
    +360,88 (+2,89 %)
     
  • S&P 500

    4 210,24
    +87,77 (+2,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2208
    -0,0010 (-0,08 %)
     

Olivier Marleix (LR) : "Nous sommes les seuls à ne pas être des godillots"

AFP

SÉRIE ASSEMBLÉ SANS MAJORITÉ (1/6) - Alors que la session parlementaire extraordinaire vient de prendre fin, Challenges tire un premier bilan du fonctionnement inédit de l'Assemblée nationale sans majorité absolue en compagnie des présidents de groupes parlementaires. Entretien avec le très courtisé patron des députés LR, Olivier Marleix.

Il est l'homme le plus courtisé de France. Olivier Marleix, 51 ans, député d'Eure-et-Loire, . 62 parlementaires capables de faire basculer l'adoption ou le rejet d'un texte . S'il se définit clairement dans l'opposition à Emmanuel Macron, "un social-démocrate prompt à la dépense publique", l'expérimenté parlementaire assume d'avoir opté pour "la voie du compromis" sur les premiers projets de loi (Pouvoir d'achat et Projet de finances rectificatives), fruits d'un accord avec le Sénat. Il promet en outre de mener la bataille de la réduction de la dette, à la rentrée, lors de l'examen du budget à l'Assemblée.

Challenges - Le groupe LR est-il encore réellement dans l'opposition à Emmanuel Macron ?

Olivier Marleix, président du groupe LR - Ne tirez pas de conclusions hâtives. Il s’agit essentiellement de votes sur des amendements donc tout cela reste très anecdotique. Et on parle seulement de trois projets de loi : le projet de loi de sortie de l’état d’urgence, le projet de loi pouvoir d’achat et le projet de finances rectificatives. Nous avons été très clairs : nous sommes dans l’opposition à Emmanuel Macron. Nous ne partageons pas sa vision sociale-démocrate, sa propension à toujours plus de dépenses publiques. Nous venons par exemple de rejeter la loi de règlement pour acter notre opposition à une gestion financière que nous jugeons dangereuse pour le pays. Mais sur ces trois ces premiers textes d’urgence, nous avons pris l’option du compromis et obtenu gain de cause sur de nombreux sujets : le rachat des RTT, la défiscalisation et la "désocialisation" des heures supplémentaires, ou la baisse des prix du carburant… Par ailleurs, nous faisons preuve d’un minimum d’honnêteté intellectuelle : quand nous votons des dépenses dans le texte pouvoir d’achat nous votons les recettes équivalentes dans le projet de loi de finances rectificative. Tout le monde n’a pas la même rigueur, certains même ne résistent jamais à la démagogie.

plutôt qu'il s'oppose frontalement à l'exéc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles