Marchés français ouverture 3 h 1 min
  • Dow Jones

    32 223,42
    +26,76 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 662,79
    -142,21 (-1,20 %)
     
  • Nikkei 225

    26 622,24
    +75,19 (+0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,0444
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    20 399,15
    +448,94 (+2,25 %)
     
  • BTC-EUR

    29 081,94
    -144,08 (-0,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    681,38
    +438,70 (+180,77 %)
     
  • S&P 500

    4 008,01
    -15,88 (-0,39 %)
     

Olivier Goy, fondateur d'October, libère la parole sur la santé des patrons

Le fondateur de la plateforme de financement participatif October multiplie les initiatives pour faire connaître la maladie de Charcot, dont il est atteint. Rencontre.

Il assume: maintenant, parle de lui. Avant, comme l'immense majorité des dirigeants, il rechignait à le faire. Il ne mettait en avant que son entreprise, la plateforme de financement participatif qu'il a fondée en 2014. S'il n'hésite plus, c'est qu'aujourd'hui, il a "un truc à dire". En décembre 2020, l'entrepreneur a appris qu'il était atteint d'une sclérose latérale amyotrophique (SLA), dite maladie de Charcot. Contre ce mal incurable et invalidant, dont le plus célèbre patient fut le physicien Stephen Hawking, il n'existe pas de traitement. Après une année et demie d'échanges distendus par la crise sanitaire, revoir ce grand gaillard ultra-sportif s'appuyer sur une canne est un choc. Son élocution ralentie le frustre beaucoup car "ça tourne toujours à la même vitesse là-haut". En effet, au fil de l'échange, on constate rapidement qu'il reste le même entrepreneur, à la pensée claire et structurée, le même passionné de photo, le même éternel optimiste.

"Couper court aux rumeurs"

"Au début, je me suis pris le choc dans la gueule. Puis j'ai eu envie de faire mon coming out", raconte-t-il. En mars 2021, Olivier Goy décide donc de "couper court à toutes les rumeurs", sous la forme d'un entretien audio. Dans le 181e épisode de Génération Do it Yourself, une série de podcasts consacrée aux entrepreneurs, il témoigne, une heure et demie durant, de l'épreuve qui lui tombe dessus. "Pour ne pas être puni deux fois", il a décidé une bonne fois pour toutes "d'être heureux et ne pas déprimer", partage-t-il alors au micro de Matthieu Stefani, le créateur du podcast. Lorsque ce long entretien est diffusé, Olivier Goy le fait savoir largement sur les réseaux sociaux. A la fin du post, il ajoute un PS: "Je vends vélo, ski et raquette de tennis." Il abandonne le sport, bien obligé, mais certainement pas son sens de l'humour.

"Témoigner sur le handicap"

Un chef d'entreprise ne parle pas de maladie, de handicap. En brisant ce tabou, le fondateur d'October a ouvert des vannes et reçu [...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles