Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 498,95
    +348,62 (+0,89 %)
     
  • Nasdaq

    17 647,15
    -42,21 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    38 804,65
    +208,18 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,0732
    +0,0034 (+0,32 %)
     
  • HANG SENG

    18 027,71
    -0,81 (-0,00 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 715,25
    -2 999,20 (-5,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 255,01
    -54,71 (-4,18 %)
     
  • S&P 500

    5 482,17
    +17,55 (+0,32 %)
     

Olivier Faure acte la fin du « feuilleton » de la liste commune aux européennes 2024 pour la Nupes

Olivier Faure, Premier secrétaire du PS, le 18 septembre 2023 à la sortie de la présentation du projet de plannification écologique à Matignon.
THOMAS SAMSON / AFP Olivier Faure, Premier secrétaire du PS, le 18 septembre 2023 à la sortie de la présentation du projet de plannification écologique à Matignon.

POLITIQUE - Fin de partie. Le Premier secrétaire du PS Olivier Faure sonne, dans une lettre adressée à ses homologues de la NUPES lundi 2 octobre, la fin du « feuilleton » en faveur d’une liste commune de la gauche aux européennes. Le sujet empoisonne les relations entre les partis de la coalition, la France Insoumise continuant à plaider pour, quand écologistes, communistes et socialistes ont officialisé le principe de listes autonomes.

Ce courrier dévoilé par Libération a été envoyé alors que les dirigeants de la NUPES étaient invités le soir même par les cadres des branches jeunesse à discuter du programme commun aux européennes élaboré par leurs soins. Le but de cette réunion était de réunir l’ensemble des partis et de relancer des discussions sur le sujet. C’est tout l’inverse qui s’est produit.

Ni Marine Tondelier ni Fabien Roussel n’ont répondu présent. Olivier Faure n’y est allé que pour clarifier sa position exprimée dans sa missive, rapporte Libération. « Nous ne voulons pas prolonger le feuilleton de la liste commune qui a pour seul résultat de décourager par nos querelles publiques », écrit le numéro 1 du PS.

Mettre fin au « Cluedo politique pour savoir qui a tué la Nupes »

« Nous avons dit notre disponibilité pour un débat, projets contre projets (...) Cet échange n’aura pas lieu faute de combattants. Nous en prenons acte », écrit encore Olivier Faure. Il explique avoir dès lors choisi « la voie » de « l’addition » : la liste séparée aux prochaines élections européennes, comme le PCF et EELV. Jeudi 5 octobre, les militants PS doivent voter pour acter le principe d’une liste autonome choisie par la direction.

PUBLICITÉ

Dans ce contexte, le député de Seine-et-Marne propose à ses alliés une « réunion rapide de (leurs) formations politiques, dans un format et des modalités à définir ensemble » pour permettre « un dialogue serein ». « Il est l’heure de sortir de ce Cluedo politique pour savoir qui a tué la Nupes », exhorte-t-il.

Sans liste commune à ce scrutin européen, les insoumis pronostiquent régulièrement la fin de la NUPES avant l’échéance 2027 et tiennent leurs alliés pour responsables. « La NUPES est en péril si elle n’est même plus un accord électoral. S’il n’y a pas d’union aux européennes, il n’y en aura pas non plus aux municipales. Pourquoi y en aurait-il une à la présidentielle ? », déclarait ainsi Jean-Luc Mélenchon dans une interview à 20 minutes le 5 juin 2023.

Une vision qu’Olivier Faure conteste : « Nous sommes plus qu’un simple accord électoral mais nous ne sommes pas pour autant un parti unique. Nous sommes une coalition. Personne n’a à s’aligner sur personne. Personne n’a à s’essuyer les pieds sur le collectif », écrit le socialiste.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour les Européennes, Poutou (NPA) veut proposer de faire alliance avec la France insoumise

Fabien Roussel juge Jean-Luc Mélenchon incapable de faire gagner la gauche, Bompard le renvoie à ses 2 %