Publicité
La bourse ferme dans 1 h 30 min
  • CAC 40

    7 628,52
    -95,80 (-1,24 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 988,99
    -54,03 (-1,07 %)
     
  • Dow Jones

    40 155,31
    +154,41 (+0,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,0918
    +0,0008 (+0,08 %)
     
  • Gold future

    2 419,40
    -1,30 (-0,05 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 632,66
    +2 920,24 (+5,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 308,88
    +39,93 (+3,16 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,51
    -0,70 (-0,85 %)
     
  • DAX

    18 582,78
    -165,40 (-0,88 %)
     
  • FTSE 100

    8 175,77
    -77,14 (-0,93 %)
     
  • Nasdaq

    18 507,14
    +108,69 (+0,59 %)
     
  • S&P 500

    5 638,81
    +23,46 (+0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,32 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 015,94
    -277,44 (-1,52 %)
     
  • GBP/USD

    1,2994
    +0,0004 (+0,03 %)
     

OL: Textor pointe encore l'ancienne gouvernance d'Aulas pour expliquer les départs de plusieurs joueurs

OL: Textor pointe encore l'ancienne gouvernance d'Aulas pour expliquer les départs de plusieurs joueurs

Même lorsque le sujet est tout autre, la rivalité entre John Texor et Jean-Michel Aulas n’est jamais très loin. Présent devant les médias ce lundi pour la présentation officielle de Fabio Grosso, le propriétaire américain de l'OL a profité de l’occasion pour glisser un tacle à son prédécesseur à la tête du club rhodanien.

>> Revivez la présentation officielle de Fabio Grosso

"Est-ce qu’on est en retard ? Le mercato estival aurait pu mieux se passer si nous n'avions eu aucune restriction ou contrainte, a tranché le patron de l’OL au sujet de la dernière fenêtre des transferts. Bien sûr que nous avons des capitaux. Mais nous regardions plus vers le passé que la situation actuelle. Le club a connu des challenges depuis quelques années. On aurait bien sûr aimé avoir plus de libertés pendant le mercato, mais ce n’était pas le cas."

"Le départ de plusieurs joueurs a été pénible"

Textor a une nouvelle fois déploré les restrictions imposées par la DNCG sur l’encadrement de la masse salariale et les indemnités de mutation, qui ont selon lui plombé le mercato de son club. Pour l’homme d’affaires américain, les gros départs enregistrés cet été (Bradley Barcola pour 45 millions d'euros au PSG, Castello Lukeba à Leipzig pour 30 millions) sont la conséquence du travail de la précédente direction.

PUBLICITÉ

"Oui, on a l’impression d’être un peu en retard sur notre démarrage car on doit identifier les joueurs qui ont le profil pour le club et qui sont en lien avec nos ambitions de revenir en Europe, a poursuivi Textor ce lundi. On n’avait pas la main libre pour aller chercher les joueurs qu’on voulait. Mais la DNCG s’est montrée plutôt souple. Le départ de plusieurs joueurs a été pénible. On les a fait pour être en phase avec les budgets préparés par la précédente direction." Jean-Michel Aulas appréciera.

Article original publié sur RMC Sport