Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    53 682,52
    +987,48 (+1,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 227,32
    +28,76 (+2,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

OL: Grosso dévoile ses ambitions et les raisons de son choix

OL: Grosso dévoile ses ambitions et les raisons de son choix

Il devient officiellement le sixième entraîneur de l'OL en 52 mois. Ce lundi, Fabio Grosso a été présenté devant les médias aux côtés de John Textor. L'ancien international italien (45 ans), libre depuis son départ de Frosinone, n'a pas pas hésité à rejoindre le club dans lequel il a joué entre 2007 et 2009. "Dès que l'appel est arrivé, ç'a été mon premier choix. C'est quelque chose de grand pour moi d'être ici. Je vais travailler tout le temps pour rendre cette confiance", a-t-il confié.

>> La conférence de presse de l'OL en direct

Ravi de retrouver "une ambiance extraordinaire" dans une ville qui lui a "laissé des souvenirs incroyables", le technicien veut ramener l'OL à son meilleur niveau. "Le club progresse. Il faut tout mettre sur le terrain, tout donner pour ce club-là. Il ne suffit pas de le dire. Il faut revenir ensemble où ce club mérite d'être, et ce n'est pas le classement actuel."

"Quelque chose ne fonctionnait pas"

Fabio Grosso a également un message pour les joueurs au lendemain d'un triste nul face au Havre (0-0). "Chacun tout donner pour monter le niveau. On sait qu'on doit progresser. J'ai beaucoup de respect pour l'entraîneur précédent, Laurent Blanc est une institution en France. Mais si je suis là, c'est qu'il y a quelque chose qui ne fonctionnait pas. On va parler avec les joueurs et on commencera à travailler. On ne redonne pas de la confiance en un jour. Ça ne va pas être un parcours facile, mais les choses qui ne sont pas faciles sont à la fin très belles. Je fais confiance dans la qualité du groupe. Bien sûr qu'on va devoir faire des choix. Ne pas faire jouer un joueur ne veut pas dire qu'il a perdu sa place. Il faut se sentir important sans regarder le temps de jeu. C'est important de savoir que le joueur sur le banc va souvent déterminer le sort du match. Tout le monde doit bosser fort."

PUBLICITÉ

Conscient de la difficulté de la tâche qui l'attend, l'Italien "aime les défis". Et celui qui l'attend est de taille, puisque Lyon est toujours à la recherche d'une première victoire en championnat. 16es de Ligue 1 après cinq matchs, les Gones n'ont que deux points au compteur avant de se déplacer à Brest (2e) samedi à 21 heures. Un premier rendez-vous déjà capital pour Fabio Grosso.

Article original publié sur RMC Sport