Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 573,44
    +1 515,23 (+2,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 368,53
    -5,31 (-0,39 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

OL: "Faire du jeune avec du vieux, ce n’est pas possible", Rothen comprend l'éviction d'Aulas par Textor

OL: "Faire du jeune avec du vieux, ce n’est pas possible", Rothen comprend l'éviction d'Aulas par Textor

Ancien propriétaire et président tout-puissant de l'OL, Jean-Michel Aulas a vendu le club rhodanien à John Textor. Deuxième actionnaire derrière l'homme d'affaires américain, l'ancien dirigeant des Gones a vu son successeur lui retirer certains privilèges depuis la reprises de la Ligue 1. Terminé l'usage de la loge XXL du Groupama Stadium, fini le badge avec les accès partout. Une situation logique selon Jérôme Rothen, après six mois compliqués entre les deux hommes.

"Si cela avait été six mois en arrière, certainement que j’aurais défendu Jean-Michel Aulas. Mais il y a plein de choses qui se sont passées, a estimé ce lundi le membre de la Dream Team RMC Sport dans l'émission Rothen s'enflamme. Déjà on a constaté que c’était une fausse bonne idée de John Textor que de laisser Jean-Michel Aulas dans le club quand il l’a acheté. On a vu qu’il n’y avait aucun impact et au bout d’un moment il s’est rendu compte de cela et a tranché dans le vif. Moi je pars du principe que faire du jeune avec du vieux ce n’est pas possible."

>> Toutes les infos sur la Ligue 1

"Sur les dernières années, ça a été la Berezina"

Avec un seul point pris lors des trois premières journées de Ligue 1, l'OL se retrouve actuellement dans la zone rouge avec l'avant-dernière place du classement et de gros doutes entourent l'avenir de Laurent Blanc à la tête de l'équipe. Une situation sportive liée, aussi, aux choix réalisés par Jean-Michel Aulas depuis plusieurs saisons.

PUBLICITÉ

"J’ai beaucoup de respect pour le président qu’il a été et pour ce qu’il a apporté au football français pendant quasiment 30 ans. Mais il faut aussi reconnaître que sur les dernières années ça a été la Berezina et son club a commencé à dégringoler, a enchaîné l'ancien milieu passé par le PSG et Monaco sur RMC. On va juste parler de la fin de Bruno Genesio et depuis c’est la grande dégringolade en termes sportifs avec les résultats, en n'étant plus dans les clous."

Rothen veut laisser Textor essayer à sa manière

Nouvel homme fort de l'Olympique Lyonnais, John Textor a le droit de vouloir mettre sa patte sur le club selon Jérôme Rothen. S'il n'est pas d'accord avec toutes les propositions de l'homme d'affaires américain, le consultant a estimé qu'il restait légitime dans ses choix.

"Ok il y a eu une demi-finale de Ligue des champions. Lors du Final 8, c’est ça? Avec Juninho qu’il a ensuite massacré. Comme quoi c’est toujours pareil. Je pense que ce club est en effet dans la dégringolade depuis plusieurs années et il (Jean-Michel Aulas) y a malheureusement participé. John Textor a envie, avec ses idées…, a encore analysé Jérôme Rothen. Que l’on soit pour ou contre. Il nous a vendu beaucoup de choses qui ne se vérifient pas actuellement, malheureusement pour les supporters lyonnais. Encore une fois, Jean-Michel Aulas a cherché la petite bête pour en arriver là. Ce n’est pas John Textor qui a envoyé des tweets dernièrement."

Rothen regrette de voir Aulas tacler ses remplaçants

Au-delà des conflits éventuels en coulisses entre Jean-Michel Aulas et John Textor, Jérôme Rothen a fustigé le règlement de comptes sur la place publique. Et notamment les critiques de l'ancien président contre les nouveaux hommes en place.

"Il est là, toujours à parler en mal de la nouvelle équipe dirigeante et il est là à essayer de remonter les supporters contre la nouvelle direction dans l’ombre. Alors qu’ils essayent de trouver des solutions, a finalement jugé Rothen. Si vraiment Jean-Michel Aulas aimait le club comme il le dit, je pense qu’il accepterait cette mise à l’écart et qu’il viendrait juste en tant que spectateur et président d’honneur. Aujourd’hui ce n’est plus le cas, il est allé trop loin et John Textor est obligé de passer à vitesse supérieure s’il veut s’en débarrasser. Pour moi c’est peine perdue car le mal est très profond."

Article original publié sur RMC Sport