La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    35 190,07
    +1 450,09 (+4,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0051 (-0,37 %)
     

Office Depot : coup de massue pour deux tiers des salariés

·1 min de lecture

La sentence va bientôt tomber pour une grande partie des employés d'Office Depot. Un des leaders du matériel et fournitures de bureau avait été mis en redressement judiciaire en février dernier. Alors que, comme le rappelle Le Parisien, la société avait été reprise le 3 juin dernier par Alkor, spécialiste de la papeterie et aussi de la fourniture de bureau, et que cette dernière avait promis la reprise de la moitié des salariés, ce sont finalement deux tiers d'entre eux qui vont se retrouver au chômage. Les lettres de licenciement sont parties le 1er juillet, précisent nos confrères.

Si 50 des 60 magasins vont être conservés, ce sont les branches de vente par correspondance et aux entreprises qui sont touchées. En tout, 963 des 1.438 salariés, principalement des commerciaux, livreurs, préparateurs de commande ou personnes travaillant dans des services support, se retrouveront sans emploi. Un plan social passé sous silence, ont regretté aujourd'hui certains syndicats qui avouent n'avoir pas voulu faire de bruit pour "détruire l'image de l'entreprise" mais qui déplorent tout de même "un carnage social".

>> A lire aussi - Rachat d’Office Depot : des dizaines de salariés veulent faire appel face au spectre du "carnage social" !

Parmi les magasins toujours ouverts, aucun signe du nouveau propriétaire, Alkor, alors que les rayons sont vides. D'autant que les syndicats, l'Unsa et la CFE-CGC, soutenaient une autre offre de reprise, celle du groupe Adexgroup qui devait conserver davantage (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'appli de trading Robinhood a déposé une demande pour entrer en Bourse
Roche : le géant pharmaceutique va supprimer des centaines d'emplois
Une aviatrice de 82 ans va s'envoler avec Jeff Bezos dans l'espace
Quand la compensation carbone des entreprises devient un véritable marché
Poursuivi pour démarchage abusif de clients EDF, Engie paiera moins que prévu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles