Marchés français ouverture 6 h 57 min
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    28 220,75
    -62,28 (-0,22 %)
     
  • EUR/USD

    1,0382
    -0,0023 (-0,22 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    15 861,04
    -121,89 (-0,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,95
    +4,30 (+1,12 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     

« Ocean Viking » : Bruxelles veut accélérer les relocalisations mais aussi les retours des migrants

« Ocean Viking » : Bruxelles veut accélérer les relocalisations mais aussi les retours des migrants

PLAN - Les tensions causées par la détresse de « l’Ocean Viking » pousse la Commission européenne à rendre plus opérante sa politique migratoire

Le bras de fer entre la France et l’Italie sur l’accueil des passagers de « l’Ocean Viking » a ravivé le débat sur la politique migratoire de l’Union européenne, qui piétine depuis deux ans. La Commission européenne veut donc accélérer l’application d’un mécanisme de solidarité déjà adopté mais qui tarde à être appliqué.

En juin, dans le cadre d’une démarche volontaire, une douzaine de pays européens (dont la France et l’Allemagne) s’étaient engagés à accueillir sur un an 8.000 demandeurs d’asile arrivés dans des pays méditerranéens, mais seules 117 relocalisations ont eu lieu jusqu’à présent. « Nous devons accélérer la cadence », a déclaré la commissaire européenne aux Affaires intérieures Ylva Johansson en présentant son plan lundi.

Interrogée sur l’annonce du ministre français Gérald Darmanin le 10 novembre (répliquant à l’attitude de Rome) d’une suspension de l’accueil prévu de 3.500 réfugiés actuellement en Italie, la commissaire a rappelé que le mécanisme volontaire de solidarité avait été agréé grâce à la France du temps de sa présidence tournante de l’UE. « Je compte bien sûr sur la France et sur Gérald pour continuer à être aussi constructif qu’il l’a toujours été », a-t-elle commenté.

A défaut d’accueil, de la solidarité financière

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Avant la loi immigration, les ONG craignent une concertation « de façade » avec l’exécutif
Immigration : Emmanuel Macron défend la politique de fermeté de la France sur les visas
« Ocean Viking » : La « quasi-totalité » des migrants encore en zone d’attente sont libres de partir