Marchés français ouverture 3 h 32 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 705,87
    -158,45 (-0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,1908
    -0,0017 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 708,93
    -389,36 (-1,34 %)
     
  • BTC-EUR

    42 385,47
    +298,45 (+0,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 020,52
    +77,35 (+8,20 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

En Occitanie, les voitures servent aussi à recharger le réseau électrique

·2 min de lecture

EDF, la Région Occitanie et l'Ademe ont l'ambition d'installer rapidement 100 bornes de recharge dites bi-directionnelles sur ce territoire. Autrement dit : permettre aux batteries des véhicules électriques d'alimenter le réseau quand ce dernier est en tension. La première vient d'être installée dans une PME.

Alimenter le réseau électrique avec sa propre voiture ? C'est désormais possible en . Depuis quelques jours, une borne dite bi-directionnelle, qui permet tant de que de fournir le réseau si ce dernier se trouve en tension, a été installée dans les murs de l'entreprise D&S Groupe, une PME gardoise oeuvrant dans le secteur de la maîtrise des risques nucléaires.

Cette première nationale n'est pas le seul fait de l'entreprise. Elle est née de la volonté commune d'EDF, de la Région Occitanie et de l'Ademe d'expérimenter cette possibilité de ne pas produire plus d'électricité quand le réseau se trouve en tension mais d'utiliser une ressource déjà produite... contre rémunération de l'automobiliste dont la voiture est branchée à une borne spéciale conçue par DREEV, une co-entreprise créée par et la société californienne NUVVE. "Cette technologie innovante, c’est la mise en place concrète de services de flexibilité de l’énergie, rendue disponible grâce au stockage", salue Sylvain Vidal, le délégué régional Occitanie d'EDF.

Revente d'électricité

A ce jour, seuls deux modèles de voitures électriques, la Leaf et le e-NV200 (utilitaire) de , permettent cette opération appelée Vehicule-to-Grid (littéralement de la voiture au réseau). "Sur un parc de 80 voitures, une dizaine sont électriques. Nous avons deux Tesla et huit Renault", détaille Julien Feja, le directeur général de D&S Groupe qui a donc fait installer la première borne de DREEV dans ses locaux et commandé un utilitaire Nissan, en location avec option d'achat. "L'utilisation de la voiture électrique présente des avantages dans notre activités. Les sites nucléaires, sur lesquels nous travaillons, sont tous équipés de bornes de recharge. Cela évite des détours kilométriques pour faire le plein de carburant", détaille ce dirigeant qui affirme avoir voulu installer cette borne pour inciter d'autres chefs d'entreprises à le faire. "Avec l'aide de la Région et de l'Ademe, le coût résiduel de la borne tombe à 1.500 euros", [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi