Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 453,49
    -399,37 (-1,03 %)
     
  • Nasdaq

    16 945,62
    -74,26 (-0,44 %)
     
  • Nikkei 225

    38 556,87
    -298,50 (-0,77 %)
     
  • EUR/USD

    1,0811
    -0,0050 (-0,46 %)
     
  • HANG SENG

    18 477,01
    -344,15 (-1,83 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 373,25
    -86,58 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 448,04
    -36,65 (-2,47 %)
     
  • S&P 500

    5 271,54
    -34,50 (-0,65 %)
     

"Obligez Macron à faire une politique de droite": Sarkozy appelle les LR à rejoindre le gouvernement

"Obligez Macron à faire une politique de droite": Sarkozy appelle les LR à rejoindre le gouvernement

"Le seul qui ne fera pas d’ombre à notre famille politique, c’est lui". Nicolas Sarkozy, qui a déjeuné ce mardi 19 septembre avec des députés Les Républicains, a délivré quelques conseils à sa famille politique avec laquelle il a pris ses distances. L'ancien président de la République a effectivement recommandé aux parlementaires du parti de droite de se rapprocher de l'exécutif, et même de le rejoindre à l'occasion d'un éventuel remaniement.

"Une fois à l’intérieur, vous installez un rapport de force et vous obligez Emmanuel Macron à faire une politique de droite, ce qui n’est pas naturel chez lui", a-t-il expliqué aux députés LR présents selon des propos rapportés par Le Parisien.

"On ne connaît jamais la carrosserie d’une voiture au garage. Mais au gouvernement, on voit si elle résiste au bout de deux mois ou pas", a-t-il expliqué.

Voter une motion de censure "rajouterait du chaos au chaos"

Nicolas Sarkozy - qui a reconnu ne pas avoir voté pour la liste LR aux européennes de 2019 - a aussi adressé un message aux députés Républicains: ne pas voter de motion de censure lors de cette législature.

PUBLICITÉ

Une démarche qui selon l'ancien président des LR "n’est pas dans l’ADN de la droite" et "rajouterait du chaos au chaos". Enfin Nicolas Sarkozy a appelé à ce que Les Républicains ne soit qu'un groupe pivot à l'Assemblée nationale et une opposition silencieuse, sa "hantise".

"Le silence, vous l’aurez assez longtemps quand vous serez au cimetière", a également lâché l'ancien président de la République.

Article original publié sur BFMTV.com