Publicité
La bourse ferme dans 1 h 13 min
  • CAC 40

    7 906,18
    -21,25 (-0,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 876,23
    -1,54 (-0,03 %)
     
  • Dow Jones

    38 965,52
    -30,87 (-0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0828
    +0,0021 (+0,19 %)
     
  • Gold future

    2 059,10
    +4,40 (+0,21 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 279,48
    -644,88 (-1,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,54
    +1,28 (+1,64 %)
     
  • DAX

    17 698,90
    +20,71 (+0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 652,39
    +22,37 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    16 161,99
    +70,07 (+0,44 %)
     
  • S&P 500

    5 108,67
    +12,40 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2628
    +0,0002 (+0,02 %)
     

Où en est l’invasion tant redoutée des voitures électriques chinoises ?

Plus que Tesla, les politiques et les constructeurs historiques redoutent les constructeurs chinois. La crainte est légitime, même si pour l’instant, il n’y a pas vraiment péril en la demeure.

Les constructeurs chinois n’ont pas caché leurs intentions de partir à la conquête du marché européen avec leurs voitures électriques. Les constructeurs historiques, notamment européens, redoutent clairement leur arrivée. Des mesures de protectionnisme européen sont même en discussion pour se prémunir d’une concurrence jugée déloyale. À écouter les constructeurs européens, le client final ne serait pas en mesure de faire un choix conscient de l’impact sur l’industrie automobile, alors il faudrait trouver d’autres moyens de mettre des bâtons dans les roues des voitures chinoises.

Entre les intentions de conquête du marché européen et l’arrivée massive de cette vague de véhicules venus de Chine, il y a quand même tout un monde. Les chiffres des immatriculations éditées par JATO ce 19 avril permettent de faire une photographie à l’instant T de la situation en Europe (Europe des 27 incluant la Norvège, la Suisse, le Royaume-Uni…).

Que représentent BYD, Nio, Ora, LeapMotor et Aiways sur le marché européen ?

Le Mondial de Paris en octobre 2022 a servi à plusieurs constructeurs chinois d’officialisation de leur entrée sur le marché européen. Près de 6 mois plus tard, les premières immatriculations de ces nouveautés commencent à apparaître dans les chiffres des véhicules livrés.

BYD Atto3 // Source : Raphaelle Baut
BYD Atto3 // Source : Raphaelle Baut

Voici un état des lieux des immatriculations des voitures électriques de nouvelles marques chinoises (hors MG) en Europe :

Marque

Modèle

Immatriculations en 2023

Immatriculations en 2022

Cumul de 2022 et 2023

AIWAYS

U5

272

1237

1509

AIWAYS

U6

17

0

17

BYD

ATTO 3

782

1996

2778

BYD

HAN

115

355

470

BYD

TANG

43

1732

1775

DFSK

SERES 3

109

810

919

HONGQI

E-HS9

67

2090

2157

JAC

E-JS4

71

70

141

LEAPMOTOR

T03

28

0

28

MAXUS

EUNIQ 5/G50

43

411

454

MAXUS

EUNIQ 6

136

1065

1201

MAXUS

MIFA 9

17

4

21

NIO

EL7

129

56

185

NIO

ES8

38

1076

1114

NIO

ET5

106

3

109

NIO

ET7

67

271

338

ORA

FUNKY CAT

424

224

648

SKYWELL

ET5

17

0

17

XPENG

G3

0

334

334

XPENG

P7

0

375

375

Parmi les modèles électriques immatriculés,

[Lire la suite]