La bourse ferme dans 7 h 52 min

"Il n'y a pas de risques de pénurie de pâtes" Xavier Riescher, Panzani

latribune.fr

La Tribune - Depuis quelques semaines, la demande de produits de type pâtes, riz, semoule, explose. Comment se traduit-elle sur votre activité ?

Xavier Riescher - En préambule, il faut savoir que 58% des pâtes consommées en France sont importées d'Italie et d'Espagne. La fabrication française (le SIFPAF représente 7 fabricants : Heimburger, Pastacorp, Panzani, Alpina-Savoie, Tipiak, Valfeuri, et Thirion, NDRL) représente uniquement 42% des produits consommés par les Français, mais les supermarchés se sont engagés à proposer + de 50% de pâtes de fabrication française dans leurs rayons.

Depuis le début de la crise, les ventes ont doublé pour tous les acteurs : on note une augmentation de 230% des ventes au global.

Les produits les plus demandés sont les pâtes - c'est d'ailleurs dans cette catégorie que l'on constate la plus forte augmentation - suivi du riz. Les ventes de couscous ont également doublé.

A contrario, la restauration sociale, qui correspond à 10% du marché, a vu ses ventes s'effondrer avec la fermeture des cantines et restaurants d'entreprise.

Cette forte demande impliquera-t-elle une hausse de prix pour les consommateurs ?

La production a augmenté au total de 50% mais sans induire une augmentation des prix. Les prix sont fixés de manière annuelle en accord avec la grande distribution. Il y a eu une évolution des coûts, pour nous fabricants, mais cela n'aura pas d'incidence sur le consommateur.

Que pensez-vous de ce phénomène de stockage auquel nous assistons depuis le début de la crise?

C'est un phénomène irrationnel, on dirait qu'il faut se nourrir exclusivement de pâtes pour survivre au Covid-19 !

On va assister à un pic de stockage puis la consommation va redescendre assez rapidement, comme cela a été le cas en Italie. Les Français vont se réapprovisionner quand leurs stocks vont

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr