La bourse ferme dans 6 h 24 min
  • CAC 40

    6 736,59
    -1,96 (-0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 976,17
    +11,45 (+0,29 %)
     
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0446
    +0,0038 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    1 776,10
    +30,10 (+1,72 %)
     
  • BTC-EUR

    16 385,43
    +103,03 (+0,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    405,27
    +4,57 (+1,14 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,24
    -0,31 (-0,38 %)
     
  • DAX

    14 445,43
    +48,39 (+0,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 570,96
    -2,09 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2144
    +0,0082 (+0,68 %)
     

Nucléaire: Le retour du péril nord-coréen inquiète les nations voisines

KCNA VIA KNS/AFP/Archives - STR

Pyongyang tire des missiles et affirme sa vocation nucléaire. Sans que les pays autour puissent encore l'arrêter.

On aurait pu croire que la Corée du Nord s’était apaisée. Depuis des mois, l’offensive russe en Ukraine et les rodomontades chinoises vers Taïwan avaient placé le régime stalinien au deuxième rang des préoccupations en Asie. Elle fait depuis quelques jours un retour fracassant sur le devant de la scène. Mercredi, Pyongyang a tiré 23 missiles, soit le nombre le plus élevé jamais atteint en un jour, déclenchant des tirs en riposte par la Corée du Sud. L’un d’entre eux a même franchi pour la première fois une ligne de démarcation maritime en place depuis depuis l’armistice entre les deux Corées. Jeudi, Pyongyang a à nouveau fait feu, lançant trois missiles en direction du Japon qui ont déclenché l’alerte dans quelques préfectures susceptibles d’être survolées. Cet activisme coïncide avec des exercices collectifs entre les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon au large de ses côtes, certes réguliers, mais dont l’ampleur ne cesse de grandir.

L’étendue de l’arsenal déployé par la Corée du Nord inquiète. Elle tire des missiles à courte portée difficiles à intercepter, et capables de porter une ogive nucléaire vers le Japon et la Corée du Sud. Elle se distingue aussi par les manières de tirer. Le 22 septembre, Pyongyang a ainsi fait feu à partir d’un pas de tir placé sous l’eau. “Ils explorent de nouveaux modes de lancement exotiques, soit pour des tirs à partir d’un sous-marin, soit pour mieux se fondre dans le paysage nord-coréen”, selon Tianran Xu, de l’Open Nuclear Network.

Vers une course aux armements dans la région?

Mais ce n’est pas ce qui inquiète le plus les nations voisines. Gouvernements et experts concernés s’accordent sur l’imminence d’un septième essai nucléaire nord-coréen qui fera un peu plus rentrer le régime dans le club des puissances atomiques. Dans un discours fondateur prononcé en septembre, Kim Jong-Un a définitivement fermé la porte à l’abandon de l’arme nucléaire: “il a dit que jamais il ne renoncerait le premier à l'arme nucléaire, et qu’il ne [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi