Marchés français ouverture 2 h 12 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 024,16
    -661,21 (-2,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,2066
    +0,0025 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    29 105,73
    -0,42 (-0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    45 790,27
    -1 909,16 (-4,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 245,91
    -53,05 (-4,08 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Nucléaire: le problème des déchets est-il résolu?

·2 min de lecture

LE NUCLEAIRE EN QUESTIONS (4/5) - Défi majeur de la filière nucléaire, comment sont gérés les déchets radioactifs issus de la production d'électricité?

Gravats, outils, vêtements de protection, pièces usagées ou combustibles usés, la gestion des déchets radioactifs, qui ne peuvent être ni réutilisés ni recyclés, est l’un des défis majeurs à venir de la filière nucléaire, selon l’. Elle doit faire l’objet d’un cinquième Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR) en cours d’élaboration pour la période 2021-2025.

Après des années d’études, d’états des lieux et de consultations avec les parties prenantes, ce plan doit être celui des "choix" et des "solutions", a averti Bernard Doroszczuk, président de l’ASN, lors de ses vœux en janvier. "A défaut (…), aucune filière de gestion pérenne des déchets ne sera opérationnelle dans les vingt ans qui viennent." Or, à l’horizon 2035-2040, "notre pays ne pourra pas faire face aux besoins capacitaires de stockage engendrés par le démantèlement des installations et par l’achèvement et la mise en stockage sûr des déchets résultant des opérations de reprise et de conditionnement des déchets anciens ".

Lire aussi

Selon le dernier inventaire de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), la France comptait 1,67 million de mètres cubes de déchets radioactifs fin 2019. Plus de 90% de ces déchets -à vie courte de très faible activité (TFA) et de faible et moyenne activité (FMA-VC)- sont stockés en surface dans la Manche et dans l’Aube. "Avec le démantèlement à venir des installations nucléaires, la production de déchets va augmenter considérablement et nous serons en situation de saturation partout, sans doute au plus tard en 2030", souligne Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire de Greenpeace France, selon qui les producteurs de déchets jouent la montre sur cette question pour "des questions de coûts".

La situation est critique pour les déchets les plus dangereux, de haute activité (HA), et de moyenne activité à vie longue (MA-LV), qui représentent à peine plus de 3% des volumes de déchets mais concentrent plus de 99% de la rad[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi