La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 677,64
    +30,33 (+0,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 942,62
    +21,35 (+0,54 %)
     
  • Dow Jones

    33 799,66
    +18,18 (+0,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0549
    -0,0011 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 817,00
    +15,50 (+0,86 %)
     
  • BTC-EUR

    16 281,72
    +103,33 (+0,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,53
    -1,71 (-0,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,15
    +0,69 (+0,97 %)
     
  • DAX

    14 370,72
    +106,16 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 476,63
    +4,46 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    11 124,55
    +42,55 (+0,38 %)
     
  • S&P 500

    3 971,97
    +8,46 (+0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2300
    +0,0062 (+0,50 %)
     

Nucléaire, marché de l'énergie, retraites...: les dossiers brûlants de Luc Rémont, nouveau patron d'EDF

Ip3 Press/Maxppp

Le nouveau PDG hérite d’une entreprise en crise avant d’aborder l’hiver, dont le projet d'OPA vient d'être validé par l'Autorité des marchés financiers (AFM). Relancer le nucléaire, renégocier avec Bruxelles les règles du marché de l’électricité... L’ex-dirigeant de Schneider se voit en mission. Il est servi.

C’est parti pour Luc Rémont. Depuis ce jeudi 24 novembre, l’ancien directeur général des opérations internationales de Schneider Electric est à la tête d’EDF, dont le projet de rachat par l'état a été déclaré conforme par l'Autorité des marchés financiers (AMF) mardi 22 novembre. Renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et, à très court terme, gestion de la production avant les trois mois d’hiver, le nouveau boss débarque à EDF "dans un contexte de crise, un contexte d’urgence", appuie Sophie Primas, présidente LR de la commission des Affaires économiques du Sénat.

L’électricien vit une situation paradoxale. Avec les prix de l’électricité qui explosent, le cru 2022 aurait dû être exceptionnel. Mais comme la production nucléaire et hydraulique est en berne, il subira une perte historique. Luc Rémont, dont la candidature a été proposée par l’Elysée, "a été courageux d’accepter le job", euphémise Phuc-Vinh Nguyen, expert de l’énergie à l’Institut Jacques-Delors. Aussi surprenant soit-il, contrairement à ses prédécesseurs Jean-Bernard Lévy et Henri Proglio, le nouveau boss, 53 ans, n’a jamais dirigé d’entreprises.

Un inconnu du grand public, une tête bien faite

Inconnu du grand public mais bien identifié dans la sphère industrielle, ce polytechnicien, fils d’un ingénieur et d’une psychiatre, et père de quatre enfants, a la tête bien faite. Il est surtout un bon connaisseur de l’appareil d’Etat: il est passé par la direction générale de l’armement puis celle du Trésor où il a même été le supérieur hiérarchique du tout-puissant secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler. Puis il a fait ses classes politiques en cabinets ministériels, auprès des ministres Francis Mer, Hervé Gaymard et Thierry Breton. Luc Rémont est aussi un expert des fusions acquisitions - il a dirigé pendant sept ans la filiale française de Merrill Lynch. Son passage au sein de Schneider lui a per[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi