La bourse ferme dans 5 h 1 min
  • CAC 40

    6 560,89
    +7,03 (+0,11 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 780,51
    +3,70 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0191
    -0,0067 (-0,65 %)
     
  • Gold future

    1 791,80
    -23,70 (-1,31 %)
     
  • BTC-EUR

    23 733,65
    -679,69 (-2,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    573,88
    +2,60 (+0,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,06
    -4,03 (-4,38 %)
     
  • DAX

    13 791,18
    -4,67 (-0,03 %)
     
  • FTSE 100

    7 496,68
    -4,21 (-0,06 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 871,78
    +324,80 (+1,14 %)
     
  • HANG SENG

    20 040,86
    -134,76 (-0,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2064
    -0,0075 (-0,62 %)
     

Nucléaire iranien : Macron déçu de l'absence de progrès pour raviver l'accord

POOL

Le président français Emmanuel Macron a fait part samedi à son homologue iranien Ebrahim Raïssi de sa déception devant l'absence de progrès dans les négociations visant à raviver l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien, a rapporté l'Elysée dans un communiqué.

Au cours de cet entretien téléphonique, le chef de l'Etat a "réitéré sa conviction" qu'une solution pour rétablir la pleine mise en oeuvre du Plan d'action global conjoint (PAGC, ou JCPOA) est "encore possible", a ajouté la présidence française. Mais, pour cela, elle doit intervenir "dans les plus brefs délais".

Emmanuel Macron a "insisté auprès du président Raïssi sur la nécessité de faire le choix clair de conclure l'accord et de revenir à la mise en oeuvre de ses engagements nucléaires", est-il écrit dans le communiqué.

Téhéran a commencé en 2019 à s'affranchir par étapes des conditions du PAGC, notamment en matière d'enrichissement de l'uranium,

Des négociations indirectes destinées à ramener les Etats-Unis et l'Iran dans le cadre de l'accord de 2015

Impasse

Elles sont tombées dans l'impasse en mars dernier, les Occidentaux reprochant à Téhéran son insistance d'inclure comme condition le retrait des Gardiens de la révolution iranienne de la liste américaine des organisations terroristes étrangères. Un nouveau cycle de pourparlers organisé le mois dernier à Doha, au Qatar, n'a pas permis d'effectuer des avancées, selon l'émissaire spécial de l'Union européenne qui chapeaute les discussions.

, a déclaré plus tôt ce mois-ci que la fenêtre d'opportunité dont disposait l'Iran pour raviver l'accord de 2015 allait se fermer dans les semaines à venir. Un conseiller de l'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la Révolution islamique, a déclaré dimanche dernier que Téhéran était désormais techniquement capable de fabriquer une bombe nucléaire, mais n'avait pas encore décidé d'en construire une.

Durant son entretien téléphonique avec Ebrahim Raïssi samedi, Emmanuel Macron a par ailleurs "réitéré sa profonde préoccupation concernant la situation des quatre ressortissants français détenus arbitrairement en Iran", a fait savoir l'Elysée. Le président français a demandé leur libération immédiate.

(Rédigé par Jean Terzian)

Imprimer

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles