La bourse ferme dans 17 min
  • CAC 40

    6 661,30
    +0,71 (+0,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 927,10
    +6,20 (+0,16 %)
     
  • Dow Jones

    33 805,56
    +207,64 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0544
    +0,0030 (+0,28 %)
     
  • Gold future

    1 802,50
    +4,50 (+0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    16 046,44
    -39,28 (-0,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    398,15
    +3,47 (+0,88 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,84
    -0,17 (-0,24 %)
     
  • DAX

    14 277,68
    +16,49 (+0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 482,97
    -6,22 (-0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 062,54
    +103,99 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    3 959,21
    +25,29 (+0,64 %)
     
  • Nikkei 225

    27 574,43
    -111,97 (-0,40 %)
     
  • HANG SENG

    19 450,23
    +635,41 (+3,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2214
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Nucléaire : EDF et General Electric signent "un accord définitif"

luctheo/Pixabay

EDF et General Electric ont signé, vendredi 4 novembre, "un accord définitif pour l'acquisition par EDF des activités de GE Steam Power portant sur l'îlot conventionnel" des futures centrales nucléaires, françaises en particulier, dont les turbines constituent l'élément principal, a annoncé EDF dans un communiqué. "Ces activités comprennent notamment la fourniture des équipements pour les nouvelles centrales nucléaires, dont les turbines Arabelle, ainsi que la maintenance et les mises à niveau des équipements des centrales nucléaires existantes hors Amériques", a indiqué EDF.

"Les turbines à vapeur de GE Steam Power peuvent notamment équiper les réacteurs de technologie EPR et EPR2 (European Pressurized Reactor) ainsi que les SMR (Small Modular Reactor)", a souligné EDF, qui rappelle que la conclusion de cet accord survient près de neuf mois après la conclusion d'un "accord d'exclusivité" entre EDF et GE, le 10 février 2022. Cette transaction permettra à EDF "de maîtriser les technologies et les compétences relatives à l'îlot conventionnel des centrales nucléaires, essentielles pour la pérennité du parc nucléaire existant et les futurs projets", selon le groupe.

Alors que le besoin d'électricité va croître pour permettre au pays de s'extraire des énergies fossiles, l'exécutif soutient la construction de six réacteurs EPR de nouvelle génération, avec une option pour huit autres, parallèlement à l'essor des énergies renouvelables, solaire et éolien marin d'abord. La réalisation de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le gouvernement demande à EDF de "dégager de nouvelles marges de manœuvre pour le passage de l'hiver"
TF1 et Canal+ signent un "nouvel accord de distribution"
SNCF : les agents de plus en plus confrontés à des agressions et incivilités
Orpea : deux actionnaires montent un plan pour peser sur la stratégie du groupe
EDF annonce une production nucléaire pour 2022 moins importante que prévu