Marchés français ouverture 1 h 16 min
  • Dow Jones

    35 258,61
    -36,15 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 021,81
    +124,47 (+0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    29 199,91
    +174,45 (+0,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,1656
    +0,0038 (+0,33 %)
     
  • HANG SENG

    25 715,12
    +305,37 (+1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    53 601,02
    -316,18 (-0,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 457,80
    +6,16 (+0,42 %)
     
  • S&P 500

    4 486,46
    +15,09 (+0,34 %)
     

Nucléaire: EDF espère vendre ses EPR à la Pologne

·2 min de lecture

L’électricien a présenté au gouvernement polonais "une offre préliminaire non-engageante" pour la construction de quatre à six EPR.

n’aura pas attendu longtemps. Mardi, Emmanuel Macron annonçait dans le cadre du programme "France 2030" pour les technologies d’avenir un plan d’un milliard d’euros . Aujourd’hui, c’est EDF qui prend le relais. Ce mercredi, l’électricien a présenté au gouvernement polonais "une offre préliminaire non-engageante" pour la construction de quatre à six réacteurs nucléaires en Pologne, d'une capacité totale de 6,6 à 9,9 gigawatts. Cette offre qui serait répartie sur deux ou trois sites couvre un contrat de fourniture des études d'ingénierie, des équipements et la construction de quatre à six réacteurs EPR, indique EDF dans un communiqué.

La Pologne dont 70% de l’électricité est à base de charbon doit impérativement opérer sa transition énergétique. Pour y parvenir, il y a bien sûr . Mais l’éolien et le photovoltaïque sont des énergies intermittentes. Et lorsqu’il n’y a ni soleil ni vent, il faut une source d’appoint. En général ce sont des centrales à gaz, unités qui polluent deux fois moins que les centrales au charbon. Mais comme Varsovie veut aussi réduire sa dépendance au gaz et surtout au gaz russe, il fallait trouver d’autres solutions.

Ne plus dépendre du gaz russe

Dans les années 2010, la Pologne a construit un terminal maritime à Swinoujscie sur la Baltique. Depuis cinq ans, le pays reçoit du gaz naturel liquéfié de divers pays (Etats-Unis, Qatar…) Mais dans sa politique de décarbonation, Varsovie se devait d’aller plus loin. D’où le . Cette énergie a longtemps fait figure d’épouvantail. Mais la lutte contre le réchauffement climatique lui offre une seconde chance. Dimanche dernier, dix États membres de l’Union européenne ont publié une tribune soutenant le nucléaire. Parmi les signataires, la France, la Roumanie, la République tchèque, la Finlande, la Slovaquie, la Croatie, la Slovénie, la Bulgarie, la Hongrie et la Pologne.

Aujourd’hui, Varsovie n’a pas de réacteur sur son sol. D'ici à 2033, le pays veut disposer de 9 gigawatts de nucléaire. EDF estime qu'[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles