Publicité
La bourse ferme dans 5 h 11 min
  • CAC 40

    7 519,78
    -188,24 (-2,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 845,29
    -90,21 (-1,83 %)
     
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0689
    -0,0053 (-0,49 %)
     
  • Gold future

    2 337,40
    +19,40 (+0,84 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 619,59
    -311,13 (-0,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 424,06
    +6,19 (+0,44 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,28
    -0,34 (-0,43 %)
     
  • DAX

    18 016,33
    -249,35 (-1,37 %)
     
  • FTSE 100

    8 118,61
    -45,06 (-0,55 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2709
    -0,0051 (-0,40 %)
     

Nucléaire : les activités de General Electric officiellement reprises par EDF

JeanLuc Ichard/Adobe Stock

Le rachat par EDF des activités nucléaires de General Electric (GE) a enfin été finalisé et sera effectif ce vendredi 31 mai, a annoncé le président français Emmanuel Macron. «Ce 31 mai, EDF reprend officiellement les activités nucléaires de General Electric et notamment les activités de maintenance et de fabrication des turbines Arabelle», a-t-il dit dans un entretien aux quotidiens régionaux du groupe EBRA, alors que le principe de cette opération avait été annoncé en 2022. «Les accords conclus assurent la pérennité de cette activité qui est une véritable fierté française», assure-t-il.

EDF et GE avaient annoncé en février 2022 «un accord d'exclusivité» pour discuter du rachat par l'énergéticien français de GE Steam Power, branche nucléaire du conglomérat américain. Le président Emmanuel Macron annonçait alors, depuis Belfort, la relance d'un vaste programme nucléaire français. Mais l'opération avait tardé à se concrétiser, butant notamment sur des questions géopolitiques.

Interrogé sur la présence du russe Rosatom parmi les clients de cette activité nucléaire et donc sur l'opposition des États-Unis, Emmanuel Macron «confirme que tous ces problèmes étaient sur la table et qu'ils ont été réglés». «Je ne vais pas trahir le secret des affaires entre ces entreprises, mais nous avons sécurisé l'octroi des licences américaines nécessaires à l'opération», précise-t-il.

Les turbines Arabelle, fabriquées par GE, sont un équipement essentiel des centrales nucléaires. «Cette transaction (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dr Martens : la célèbre marque de boots a un caillou dans sa chaussure
Grâce à l’IA, ce jeune Nigérian espère venir à bout de la flambée de diabète en Afrique
Bourse : le CAC 40 hésitant dans l'attente de données sur l'économie
UBS : l’ex-patron de Credit Suisse sur le départ, le management remanié
Neoen : le géant des énergies renouvelables bientôt retiré de la Bourse