De nouvelles tendances d’investissements attractives… mais qui requièrent une certaine prudence

Face à la crise et aux fluctuations des marchés, des alternatives aux placements financiers traditionnels peuvent vous être proposées… Il convient de les analyser avec soin.

Si certains investissements atypiques font le « buzz » sur Internet comme l’achat de parts de troupeaux de vaches laitières pour les louer à des éleveurs, nous vous proposons de faire un point sur les investissements dans le vin, l’art, les bois et forêts, ainsi que sur certains fonds de placements…

LE VIN
En dix ans, les grands bordeaux ont progressé, selon l’indice Liv-ex Fine Wine 100, de 163 %, contre + 20 % pour le CAC 40. Le vin peut donc se révéler être un investissement rentable. Un investissement dans le secteur viticole peut revêtir différentes formes :

Acquérir des bouteilles de grands crus : La production de grands crus classés est limitée et la demande internationale s’intensifie. Vous faîtes l’acquisition de ces produits de luxe stockés pendant au minimum 5 ans dans les caves du domaine ou chez vous. Vous pouvez ensuite envisager de consommer ces bouteilles ou de les revendre afin de générer une plus-value importante. Si vous êtes fin connaisseur, avez du temps à consacrer à la sélection des crus et disposez d’une cave appropriée, vous pouvez réaliser cet investissement par vos propres moyens. A défaut, vous pouvez déléguer la constitution et la gestion de la cave, la conservation et la revente des bouteilles à un professionnel qui vous facturera des frais de gestion et prendra parfois des commissions sur les plus-values réalisées.

Les vins (à moins d’être des objets de collection) doivent être déclarés à l'ISF.

Lors de la cession des bouteilles, la plus-value réalisée sera soumise au régime des plus-values mobilières prévoyant un taux d’imposition proportionnel de 19 % auquel il convient d'ajouter les prélèvements sociaux de 15,50% soit un taux global d’imposition à ...

... Lire la suite sur capital.fr