Marchés français ouverture 6 h 21 min
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 950,09
    -51,43 (-0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0677
    -0,0019 (-0,18 %)
     
  • HANG SENG

    20 470,06
    -247,18 (-1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    27 375,11
    -1 170,98 (-4,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    654,69
    -20,19 (-2,99 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     

Nouvelles révélations sur les pratiques du groupe Orpea

·2 min de lecture

EXTRAITS - Publié aujourd’hui, le livre "Les Fossoyeurs", écrit par le journaliste Victor Castanet, épingle le géant français des maisons de retraite et apporte de nouveaux éléments sur une enquête judiciaire révélée par Challenges. Extraits.

Orpea est pris dans une véritable tempête boursière. Le titre du groupe français de maisons de retraite a perdu un tiers de sa valeur depuis la parution, le 24 janvier, , des bonnes feuilles d’un livre intitulé Les Fossoyeurs, aux éditions Fayard. Le journaliste indépendant Victor Castanet a enquêté pendant près de trois ans et recueilli 250 témoignages sur le fonctionnement de la multinationale de l’or gris, en 1989 et qui gère désormais 1.100 établissements dans 23 pays. , un Ehpad pourtant luxueux de Neuilly-sur-Seine. L’auteur se penche également sur le business model contestable de cette machine à cash et certaines de ses pratiques financières qui ont attiré l’œil de la justice.

En octobre dernier, qu’une perquisition avait été menée, en mars 2021, au siège du groupe par l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), dans le cadre d’une enquête préliminaire du Parquet national financier (PNF). Selon nos informations à l’époque, le dossier trouve son origine dans le rachat d’une maison de retraite indépendante par Orpea, dans les Bouches-du-Rhône. La transaction, d’un montant de près de neuf millions d’euros, aurait été réalisée via des intermédiaires, détenteurs de sociétés à l’étranger, dans le but d’alléger l’imposition des vendeurs. Les enquêteurs suspectent également l’existence de rétro-commissions, pour un montant de deux millions d'euros.

Un "apporteur d’affaires" haut en couleur

Lors de la publication de cet article, Orpea nous avait affirmé que le groupe et ses dirigeants n’étaient pas "directement concernés". "N’étant pas partie à la procédure, Orpea n’a pas accès au dossier. A sa connaissance, les investigations portent sur la cession, en 2008, d’une maison de retraite, à Orpea, en France, et plus particulièrement le traitement fiscal de cette cession par les vendeurs, extérieurs au groupe. Par ailleurs, les informations dont nous disposons permettent d’affirmer qu’il n’y a eu aucune rétro-comm[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles