Publicité
La bourse ferme dans 3 h 10 min
  • CAC 40

    7 637,57
    +103,05 (+1,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 901,13
    +73,89 (+1,53 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0889
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 396,70
    -2,40 (-0,10 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 944,11
    +406,61 (+0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 390,51
    -14,82 (-1,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,62
    -0,51 (-0,64 %)
     
  • DAX

    18 432,85
    +260,92 (+1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 223,35
    +67,63 (+0,83 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2928
    +0,0018 (+0,14 %)
     

Les nouvelles données portant sur AJOVY® (fremanezumab) dans la prévention de la migraine remettent en question les pauses thérapeutiques

  • Les résultats de la 4e analyse intermédiaire réalisée dans le cadre de l’étude PEARL sur la prévention de la migraine en situation réelle ont été présentés au 10e congrès de l’European Association of Neurology (EAN) à Helsinki

  • Une nouvelle sous-analyse des données de PEARL met en évidence l’impact négatif potentiel des pauses thérapeutiques sur les résultats des patients1

  • Une sous-analyse explorant l’impact de la pause puis de la reprise du traitement sur la prévention des migraines suggère une augmentation potentielle des crises de migraine et une diminution de l’efficacité du traitement suite à la reprise du traitement1

TEL AVIV, Israël, June 28, 2024--(BUSINESS WIRE)--Teva Pharmaceutical Industries Ltd. (NYSE et TASE : TEVA) a annoncé aujourd’hui de nouvelles données issues de la 4e analyse intermédiaire réalisée dans le cadre de l’étude PEARL sur la prévention de la migraine avec AJOVY® (fremanezumab), qui pourraient remettre en question la justification des pauses thérapeutiques avec les anticorps monoclonaux dirigés contre le peptide lié au gène de la calcitonine (calcitonin gene-related peptide monoclonal antibodies, CGRP mAbs) imposées ou recommandées par certains organismes de remboursement après un an d’utilisation continue.

La sous-analyse des données en situation réelle de l’étude PEARL a exploré l’impact de l’arrêt et de la reprise du traitement à base de fremanezumab sur le nombre de jours de migraine par mois (monthly migraine days, MMD) chez les patients adultes souffrant de migraine épisodique ou chronique. Les données1 ont montré que l’interruption du traitement par le fremanezumab, un anticorps monoclonal de la voie du CGRP, pouvait entraîner une augmentation potentielle du nombre de jours de migraine par mois (MMD) après l’arrêt du traitement et une efficacité réduite lors de la reprise du traitement par rapport au premier cycle de traitement, alourdissant le fardeau de la personne souffrant de migraine :

PUBLICITÉ
  • Plus de 40 % des patients ont fait état d’une aggravation rapide de leur migraine (augmentation de 50 % du nombre de MMD) lors des mois 1 et 2 suivant l’arrêt du traitement.

  • La proportion de patients ayant obtenu une réduction de 50 % du nombre de MMD aux mois 1 et 3, respectivement, a été de 49 % et de 58,9 % au cours de la première période de traitement (avant l’arrêt), contre une efficacité moindre de 35,7 % et 45,5 % dans la seconde période de traitement (après reprise du traitement).

Lors de la présentation des données, Dimos Mitsikostas, professeur de neurologie à l’hôpital Aeginition, Faculté de médecine de l’Université nationale et capodistrienne d’Athènes, a déclaré : « L’analyse réalisée dans le cadre de l’étude PEARL est importante pour les médecins qui traitent les personnes souffrant de migraines épisodiques et chroniques, car elle montre que l’arrêt et la reprise du traitement peuvent perturber les progrès obtenus chez certains d’entre eux en termes de gestion de la maladie. Il est important que nous soyons guidés par les preuves et que nous adoptions une approche plus personnalisée du traitement et non une stratégie "toute faite" pour aider les personnes souffrant de migraine à long terme. »

Bien que les principales sociétés spécialisées dans les céphalées fournissent des lignes directrices et des avis généraux pour l’instauration et l’intensification des traitements prophylactiques de la migraine, on manque actuellement de données solides pour guider l’arrêt du traitement. Les lignes directrices de l’European Headache Federation (EHF) suggèrent d’envisager une pause après 12 à 18 mois de traitement continu, mais si cela est jugé nécessaire, le traitement doit être poursuivi aussi longtemps que nécessaire.2 Un examen de la documentation suggère d’arrêter le traitement prophylactique à base d’anticorps monoclonaux de la voie du CGRP lorsqu’il semble ne plus y avoir de besoin pour la prévention de la migraine, c’est-à-dire lorsqu’on compte moins de quatre MMD.3 Les différences de conditions de remboursement en Europe contribuent également à ce type d’incohérence, certains pays imposant des pauses thérapeutiques d’un an, en dépit du peu de données justifiant ce type de mesure.3

« Cette nouvelle sous-analyse pourrait remettre en question la raison d’être des pauses thérapeutiques obligatoires, et montre que ces pauses risquent de diminuer les bénéfices obtenus en termes de réduction de la migraine chez certains patients », a déclaré Pinar Kokturk, M.D., vice-présidente et responsable des affaires médicales européennes chez Teva. « L’étude PEARL démontre l’efficacité et la sécurité à long terme du fremanezumab dans la prévention de la migraine épisodique et chronique en situation réelle et souligne les avantages qu’il y a à continuer le traitement et à adopter des stratégies de prise en charge individualisée et ininterrompue des patients. »

À propos de l’injection d’AJOVY (fremanezumab-vfrm)

AJOVY est indiqué dans le traitement prophylactique de la migraine chez l’adulte souffrant au moins de 4 jours de migraine par mois. AJOVY est disponible sous la forme d’une injection à dose unique de 225 mg/1,5 ml dans une seringue préremplie ou, dans certains pays, sous la forme d’un stylo prérempli. Deux options de dosage sont disponibles : 225 mg une fois par mois en une injection sous-cutanée (dosage mensuel), ou 675 mg tous les trois mois (dosage trimestriel), en trois injections sous-cutanées. AJOVY peut être administré par un professionnel de santé, ou à domicile par le patient ou un soignant. Le résumé européen des caractéristiques du produit AJOVY peut être trouvé ici.

À propos de Teva

Leader pharmaceutique mondial doté d’un portefeuille qui défie les catégories, Teva Pharmaceutical Industries Ltd. (NYSE et TASE : TEVA) exploite son expertise en matière de génériques et intensifie l’innovation afin d’entretenir la dynamique qui sous-tend la découverte, l’administration et le développement de la médecine moderne. Depuis plus de 120 ans, Teva n’a jamais faibli dans son engagement à améliorer la santé. Aujourd’hui, le réseau mondial de capacités de l’entreprise permet à ses quelque 37 000 employés répartis sur 58 marchés de repousser les limites de l’innovation scientifique et de proposer des médicaments de qualité qui permettent chaque jour d’améliorer l’état de santé de millions de patients. Pour en savoir plus sur la manière dont Teva déploie tous ses efforts en faveur d’une meilleure santé, visitez le site www.tevapharm.com

Mise en garde concernant les déclarations prospectives

Le présent communiqué de presse contient des déclarations prospectives au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995, qui sont fondées sur les convictions et attentes actuelles de la direction et sont soumises à des risques et incertitudes notables, connus et inconnus, qui pourraient entraîner une différence significative entre nos résultats, performances ou réalisations futurs et ceux exprimés ou sous-entendus dans ces déclarations prospectives. Il est possible d’identifier ces déclarations prospectives par l’utilisation de mots tels que « s’attendre à », « anticiper », « estimer », « cibler », « projeter », « orientation », « avoir l’intention de », « planifier », « croire », l’emploi du conditionnel d’autres mots et termes de sens et d’expression similaires en rapport avec toute discussion portant sur les performances opérationnelles ou financières futures. Les facteurs de risque importants susceptibles de causer de telles différences ou d’y contribuer comprennent : notre capacité à développer et à commercialiser avec succès AJOVY pour la prévention de la migraine chez les patients adultes ; notre capacité à réussir à être concurrentiels sur le marché, y compris notre capacité à développer et à commercialiser des produits pharmaceutiques supplémentaires ; notre capacité à lancer et à exécuter avec succès notre nouvelle stratégie « Pivot to Growth », y compris à développer notre portefeuille de médicaments innovants et biosimilaires, à commercialiser de manière rentable ledit portefeuille de médicaments innovants et biosimilaires, que ce soit de manière organique ou par le biais d’un développement commercial, et à soutenir et à cibler notre portefeuille de médicaments génériques ; ainsi que les autres facteurs examinés dans notre rapport trimestriel sur formulaire 10-Q pour le premier trimestre 2024 et dans notre rapport annuel sur formulaire 10-K pour l’exercice clos le 31 décembre 2023, y compris dans la section intitulée « Facteurs de risque ». Les déclarations prospectives ne sont valables qu’à la date à laquelle elles sont faites, et nous n’assumons aucune obligation de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives ou autres informations contenues dans le présent document, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autres. Le lecteur est prié de ne pas se fier indûment à ces déclarations prospectives.

References:

  1. Mitsikostas, D., et al. Impact of Fremanezumab Cessation and Reinitiation in Migraine Management: PEARL Study 4th Interim Analysis. Présenté à l’European Academy of Neurology (EAN) ; Du 29 juin au 2 juillet 2024, Helsinki. EAN-EPR-196

  2. Sacco, S. et al. European Headache Federation guideline on the use of monoclonal antibodies targeting the calcitonin gene related peptide pathway for migraine prevention – Mise à jour datant de 2022. The Journal of Headache and Pain. 2022 23:67

  3. Al-Hassany, L. et al. The sense of stopping migraine prophylaxis. The Journal of Headache and Pain. 2023 24:9

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20240627943548/fr/

Contacts

Eden Klein, Communications d'entreprise mondiales de Teva : +972 (3) 906 2645
Fiona Cohen, Communications d'entreprise européennes de Teva : +31 6 2008 2545