Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 705,10
    +927,91 (+1,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 404,95
    -12,92 (-0,91 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Nouvelle-Zélande-Italie: pourquoi une victoire sans bonus des All Blacks serait mieux pour les Bleus

Nouvelle-Zélande-Italie: pourquoi une victoire sans bonus des All Blacks serait mieux pour les Bleus

Exempt de Coupe du monde cette semaine, le XV de France suivra avec intérêt l’affiche entre l’Italie et la Nouvelle-Zélande, ce vendredi (21h). Un exploit italien (victoire ou nul) qualifierait les Bleus pour les quarts de finale. Mais ce n’est pas vraiment la tendance des bookmakers (1,01 pour une victoire des Blacks, cote de 20 pour un succès italien par exemple). Si l’Italie progresse, elle apparait encore plusieurs crans en-dessous des All Blacks, largement favoris et vainqueurs de leurs 15 confrontations face aux Italiens dans l’histoire. Les pronostics penchent logiquement pour un succès des Kiwis.

>>> Les dernières infos sur la Coupe du monde de rugby

Les Bleus éliminés s'ils perdent contre l'Italie et que les Blacks prennent deux bonus

Dans un tel cas, les Bleus doivent espérer une victoire non bonifiée des Néo-Zélandais pour leur offrir une petite sécurité en cas de mauvaise surprise lors de leur dernière rencontre face à l’Italie, le 6 octobre. En cas de victoire bonifiée de la Nouvelle-Zélande contre la Nazionale, puis une autre (très probable) contre l’Uruguay lors de son dernier match, les coéquipiers des frères Barrett (Beauden, Jordie et Scott, tous titulaires ce vendredi) termineraient premiers du groupe si l’Italie créait l’exploit face aux Bleus. Même en prenant le bonus défensif, la France terminerait alors troisième derrière l’Italie. En cas d’égalité (14 points ici), le règlement qualifie le vainqueur de la confrontation directe.

Une égalité à trois (14 points) est également possible si les Blacks ne prennent pas le bonus face à l’Italie ce vendredi (puis l’obtiennent contre l’Uruguay), et que l’Italie bat la France sans bonus défensif mais avec bonus défensif pour les Bleus.

PUBLICITÉ

Dans un tel cas de figure, le premier critère n’entre pas en compte (chaque équipe compterait une victoire dans les confrontations directes). Les équipes seraient alors départagées à la différence de points terrain (le score), sur laquelle les Bleus ont actuellement une belle marge (+125, contre +65 pour l’Italie et +54 pour la Nouvelle-Zélande). Il faudrait ensuite prendre en compte la différence entre les essais marqués et encaissés, puis la meilleure attaque, le plus grand nombre d’essais.

Si une égalité persiste, la place sera donnée à l’équipe la mieux classement World Rugby du 12 octobre 2015. A cette date, la Nouvelle-Zélande était première, la France 6e et l’Italie 13e. Les Bleus, leaders avec trois victoires, peuvent s’éviter tous ces calculs en ne perdant pas leur dernière rencontre face à l’Italie. Ils seront premiers et qualifiés s’ils signent au moins un match nul.

Article original publié sur RMC Sport