La bourse ferme dans 7 h 55 min
  • CAC 40

    5 793,37
    +9,96 (+0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 357,00
    +8,40 (+0,25 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9696
    +0,0008 (+0,08 %)
     
  • Gold future

    1 653,60
    -2,00 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    19 468,25
    -377,39 (-1,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    432,23
    -12,30 (-2,77 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,35
    -0,39 (-0,50 %)
     
  • DAX

    12 275,59
    -8,60 (-0,07 %)
     
  • FTSE 100

    7 048,12
    +29,52 (+0,42 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    17 815,60
    -117,67 (-0,66 %)
     
  • GBP/USD

    1,0741
    -0,0115 (-1,06 %)
     

La nouvelle vie de startupper et papa de l'ex-ministre Julien Denormandie

DR

RENCONTRE - Après avoir été ministre dans les gouvernements d'Edouard Philippe puis de Jean Castex, Julien Denormandie rejoint aujourd'hui la start-up Sweep, spécialiste de l'évaluation de l'empreinte carbone des entreprises. Il en sera le "chief impact officer". Il s'explique sur ce virage professionnel qu'il qualifie d'"engagement".

Julien Denormandie, 42 ans, proche d'Emmanuel Macron, co-fondateur du parti présidentiel En Marche! et ex-titulaire du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, était promis à une belle carrière politique. Mais il en a décidé autrement, en annonçant, à la surprise générale, son retrait en mai 2022. La raison avait surpris: "je ne voulais pas passer plus de temps loin de ma famille. Je suis père de quatre enfants..." Les mauvaises langues ont prétendu et prétendent encore qu'il se retirait par dépit car il n'avait pas obtenu le portefeuille qu'il demandait.

Récemment la directrice générale de la RATP, Catherine Guillouard, a eu droit au même scepticisme lorsqu'elle en arguant qu'elle souhaitait consacrer plus de temps auprès de ses parents. Pour Julien Denormandie, l'engagement ne doit pas faire perdre de vue l'essentiel. Il répond aux questions de Challenges.

Challenges - Quelles avaient été les réactions à votre retrait du gouvernement?

Julien Denormandie - J'ai fait ce choix pour des raisons personnelles. J'ai eu le grand honneur d'être nommé dans les gouvernements Philippe et Castex. Je m'y suis donné à plein car l'engagement est ma façon d'être. Je me suis engagé totalement dans l'action politique mais l'équilibre n'était pas facile à trouver avec la vie personnelle. Aujourd'hui je m'engage professionnellement dans une aventure passionnante, Sweep, qui propose aux entreprises des outils d'évaluation de leur impact sur l'environnement afin ensuite de le diminuer. Il ne s'agit pas seulement d'évaluer l'impact de l'entreprise par ses activités propres mais aussi celle de ses fournisseurs et de ses clients. Sweep a le statut d'entreprise à mission. Autant dire qu'avec un tel projet, il s'agit bien aussi d'un engagement.

On a tous pu le vérifier ces derniers mois, la lutte contre le réchauffement climatique demande une mobilisation générale. Mais bien sûr, tous ces chantiers ne doivent pas faire perdre de vue l'essentiel. Pour ma part, il s'agit de ma famill[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi