Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 793,43
    +84,99 (+0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 374,22
    -43,65 (-3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

Une nouvelle source de cannabinoïdes découverte et pourrait élargir le cannabis thérapeutique

Cette découverte ouvrirait de nouvelles possibilités d'exploitation de cannabinoïdes et de leur ingénierie dans d'autres organismes. Bien que la plante Helichrysum umbraculigerum ne soit pas liée aux plants de Cannabis sativa utilisés pour les drogues récréatives, elle aurait été historiquement utilisée lors de rituels comme substance toxique. Surnommée "parapluie laineux" en raison de sa forme distinctive, cette plante produirait une grande quantité de cannabigérol (CBG), une molécule aux multiples bienfaits médicaux. Contrairement aux plants de cannabis classiques, le parapluie laineux ne contient pas de tétrahydrocannabinol (THC) ou de cannabidiol (CBD), les composés les plus connus pour leurs effets sur le corps, mais qui nécessitent une manipulation plus délicate du point de vue pharmaceutique. De plus, la plante sud-africaine a une espérance de vie plus longue et pousse rapidement, offrant ainsi une production économique et écologique. Les chercheurs ont également identifié environ quarante autres cannabinoïdes produits par cette plante, dont les propriétés restent encore inconnues. La prochaine étape consistera à étudier ces nouveaux cannabinoïdes et à déterminer leurs utilisations thérapeutiques potentielles, selon la Dre Paula Berman, citée par le média belge (source 1).

Lire la suite