Marchés français ouverture 8 h 51 min
  • Dow Jones

    34 838,16
    -97,31 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    14 681,07
    +8,39 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    27 781,02
    +497,43 (+1,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,1876
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    26 235,80
    +274,77 (+1,06 %)
     
  • BTC-EUR

    33 021,76
    -1 918,16 (-5,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    951,68
    -9,21 (-0,96 %)
     
  • S&P 500

    4 387,16
    -8,10 (-0,18 %)
     

Une nouvelle séance prudente se profile pour les Bourses européennes

·3 min de lecture
LES PRINCIPALES BOURSES EUROPÉENNES SONT ATTENDUES EN BAISSE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en baisse jeudi à l'ouverture et les rendements obligataires reculent alors que le climat de marchés se fait plus prudent sur les perspectives économiques.

D'après les contrats à terme, le CAC 40 parisien pourrait perdre-0,33%, le Dax à Francfort cèderait -0,24% à l'ouverture, le FTSE à Londres reculerait de -0,44% et l'EuroStoxx de la zone euro de -0,27%.

Dans le compte rendu de sa dernière réunion de politique monétaire publié mercredi soir, la Réserve fédérale a estimé que de nouveaux progrès significatifs dans la reprise économique n'avaient pas encore été atteints mais ses membres ont convenu qu'ils devaient être prêts à agir si l'inflation ou d'autres risques se concrétisaient.

"Les responsables de la Fed sont restés incertains sur le calendrier d'une réduction des achats d'actifs compte tenu de l'incertitude économique, bien que certains aient ressenti le besoin de se préparer à un éventuel tapering si les données économiques le justifiaient", ont déclaré les économistes d'ING.

Les investisseurs suivront à 11h30 GMT la publication des "minutes" de la Banque centrale européenne (BCE) puis celle des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis, à 12h30 GMT.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a terminé dans le rouge après que le gouvernement a annoncé son intention d'instaurer l'état d'urgence dans la capitale pour contenir une nouvelle vague de COVID-19, ce qui alimente les craintes de ralentissement économique.

Le Nikkei a abandonné -0,88%, au plus bas depuis le 21 avril.

L'indice Kospi perd quant à lui -0,99% alors que la Corée du Sud a enregistré 1.275 nouvelles contaminations, un record sur une journée depuis le début de l'épidémie.

Les marchés chinois sont également en baisse, les valeurs technologiques en tête en raison du contrôle accru qu'exercent les autorités chinoises sur le secteur.

La Bourse de Hong Kong chute de -2,5%, à un creux de six mois.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les indices américaines suggèrent pour le moment une ouverture en baisse de 0,2% à 0,4% environ. Mercredi, le S&P-500 et le Nasdaq ont établi des records après la publication des "minutes" de la Fed qui montre des divisions entre ses membres sur les signaux économiques. [.NFR]

Il s'agit d'un "ensemble de notes accommodant" parce que la Fed n'estime pas à l'unanimité avoir "suffisamment de certitudes sur la situation pour effectuer de quelconques changements", a commenté mercredi soir Brad McMillan, directeur de l'investissement chez Commonwealth Financial Network.

L'indice Dow Jones a gagné 0,30% à 34.681,79 points, le S&P-500 a pris 0,34% à 4.358,13 points et le Nasdaq Composite a fini stable (+0,01%) à 14.665,06 points.

CHANGES/TAUX

Le dollar recule de 0,1% face à un panier de devises internationales et l'euro est stable à 1,1797 dollar.

Le yuan cède du terrain face au billet vert après que le gouvernement chinois a annoncé mercredi une réduction progressive des réserves obligatoires imposées aux banques pour soutenir la croissance de l'économie.

"Le revirement de la Banque populaire de Chine peut laisser entrevoir un ralentissement de la croissance de l'économie chinoise sur le reste de l'année", a déclaré Ken Cheung, responsable de stratégie chez Mizuho Bank.

Du côté de l'obligataire, le dix ans américain recule à 1,2812 bas depuis février et le rendement du Bund allemand à dix ans perd près de trois points de base, à -0,32%.

PÉTROLE

Le marché du pétrole recule sur fond d'incertitudes sur la production à la suite de l'échec des discussions entre les pays membres de l'Opep+.

Le Brent perd -0,33% à 73,19 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) recule de -0,42% à 71,9 dollars.

(Reportage Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles