Publicité
La bourse ferme dans 4 h 56 min
  • CAC 40

    7 922,92
    -4,51 (-0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 886,10
    +8,33 (+0,17 %)
     
  • Dow Jones

    38 996,39
    +47,37 (+0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0820
    +0,0013 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    2 062,90
    +8,20 (+0,40 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 244,47
    -1 006,39 (-1,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,53
    +1,27 (+1,62 %)
     
  • DAX

    17 760,77
    +82,58 (+0,47 %)
     
  • FTSE 100

    7 681,06
    +51,04 (+0,67 %)
     
  • Nasdaq

    16 091,92
    +144,18 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    5 096,27
    +26,51 (+0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2640
    +0,0014 (+0,11 %)
     

Quand la nouvelle ministre de l’Éducation nationale raillait «le port de la blouse» à l’école

SOPA Images / Getty Images

Une surprise rue de Grenelle. Nicole Belloubet est la nouvelle ministre de l’Éducation nationale. Elle remplace Amélie Oudéa-Castéra, qui reste tout de même chargée de la Jeunesse, des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques. Le choix de l’ancienne garde des Sceaux est inattendu. En effet, ses principes en matières d’éducation semblent bien éloignés de la ligne de conduite que souhaite instaurer Gabriel Attal à l’école, à savoir un retour aux fondamentaux, la restauration de l'autorité de l'enseignant et le port de l'uniforme. Le journal Marianne a ressorti un article de la revue Après-demain, publié par Nicole Belloubet en 2016. Elle y défendait alors vigoureusement la réforme du collège instaurée par la ministre socialiste Najat Vallaud-Belkacem, critiquée par les syndicats d'enseignants et partiellement démantelée par le gouvernement Macron.

Dans cet article, Nicole Belloubet plaidait pour une approche éducative axée sur «la prise en compte des besoins spécifiques des élèves». Elle rejetait avec ironie «les fariboles sur la restauration de l'autorité ou le port de la blouse». Bien au contraire, elle préconisait plutôt de sortir du cadre rigide du cours magistral. Elle encourageait les enseignants à accorder du temps et de l'autonomie aux élèves, à tolérer le droit à l'erreur dans les processus d'apprentissage, et à moderniser les supports pédagogiques en exploitant les potentialités du numérique.

Les réformes en cours, telles que les groupes de niveaux au collège ou le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Décès de Robert Badinter : l’abolition de la peine de mort, le combat de sa vie
Remaniement, agriculteurs… ce qu’il faut retenir de l’interview de Gabriel Attal
Croissance : pas de scénario noir pour l’économie, selon la Banque de France
Guerre en Ukraine : ce qu’a dit Vladimir Poutine à Tucker Carlson lors d’une longue interview
Le patron de la SNCF monte au créneau pour éviter une grève pendant les vacances d'hiver