La bourse ferme dans 1 h 23 min
  • CAC 40

    4 887,04
    -42,24 (-0,86 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 202,76
    -25,11 (-0,78 %)
     
  • Dow Jones

    28 447,47
    +138,68 (+0,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,1869
    +0,0041 (+0,34 %)
     
  • Gold future

    1 929,80
    +14,40 (+0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    10 495,22
    +1 147,83 (+12,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    250,47
    +5,58 (+2,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    41,05
    -0,65 (-1,56 %)
     
  • DAX

    12 656,46
    -80,49 (-0,63 %)
     
  • FTSE 100

    5 813,17
    -76,05 (-1,29 %)
     
  • Nasdaq

    11 599,06
    +82,56 (+0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 463,04
    +19,92 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    23 639,46
    +72,42 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    24 754,42
    +184,88 (+0,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,3138
    +0,0191 (+1,48 %)
     

Une nouvelle interface machine-cerveau dessine vos pensées

Edward Back, Journaliste hi-tech
·2 min de lecture

L’intelligence artificielle pourra-t-elle un jour lire dans nos pensées ? C’est en tout cas un nouveau pas dans cette direction qu’ont pris des chercheurs de l’université d’Helsinki en Finlande. Grâce à une méthode qu’ils ont baptisée modélisation neuroadaptative générative, l’IA est capable de générer des visages en se basant sur un électroencéphalogramme (EEG).

Les chercheurs ont utilisé une IA basée sur un réseau neuronal génératif. Ils ont d’abord entraîné l’algorithme sur les tracés des EEG des volontaires pendant qu’ils visionnaient des centaines d’images de visages différents générés par une IA. Une fois l’entraînement terminé, les chercheurs ont demandé aux participants de penser à un visage avec certaines caractéristiques, comme une personne âgée ou qui sourit.

Le visage généré par l’IA correspond dans 83 % des cas

Les volontaires devaient rester concentrés sur cette image mentale pendant qu’une série d’images de visages défilait rapidement. Le réseau neuronal a analysé leurs EEG pour détecter des variations, indiquant que des traits du visage actuellement affichés correspondent à l’image mentale du volontaire. En se basant sur ces résultats, l’IA a ensuite généré un nouveau visage. Les visages obtenus correspondaient aux traits imaginés dans 83 % des cas.

Cette technique ne permet pas de générer un visage en particulier, mais plutôt de reconnaître des catégories de traits. Les chercheurs imaginent que cette technique pourrait un jour être utilisée pour créer des dessins basés sur la pensée. De plus, elle pourrait permettre de mieux comprendre les processus mentaux et exposer les associations inconscientes, par exemple si le visage de la personne âgée imaginée est toujours un homme souriant.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura