La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 740,35
    -392,99 (-1,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Lufthansa évite une grève avec un accord de dernière minute sur les salaires

Les pilotes de Lufthansa ne feront pas grève cette semaine après un accord de dernière minute entre le syndicat Vereinigung Cockpit (VC) et la direction du groupe aérien sur des hausses de salaires, a indiqué mardi à l'AFP un porte-parole de VC.

Le syndicat avait appelé à une grève prévue, pour la branche passagers, mercredi et jeudi, et jusqu'à vendredi pour la branche de fret Lufthansa cargo, mais "un accord a été conclu" et le mouvement social "sera annulé", selon le porte-parole.

Le contenu de cet accord n'a pas immédiatement été rendu public.

Dans la matinée, le groupe avait indiqué qu'il allait présenter une "nouvelle offre" aux syndicats de pilotes dans l'espoir d'empêcher l'arrêt de travail qui aurait eu des "conséquences massives" sur le plan de vol.

Le syndicat avait fait d'une "offre sérieuse" la condition d'annuler le mouvement social.

Les pilotes réclamaient 5,5% d'augmentation des salaires cette année, puis 8,2% en 2023, ainsi que des ajustements de la grille tarifaire.

Le groupe leur avait initialement proposé une augmentation totale de 900 euros en deux étapes: 500 euros au premier septembre et 400 euros en avril 2023.

Refusant cette offre, les pilotes avaient cessé le travail vendredi dernier, obligeant la compagnie à annuler la quasi totalité de ses vols au départ de Francfort et de Munich -- ses deux plaques tournantes en Allemagne.

Des perturbations malvenues après un été difficile pour le secteur aérien en raison d'une pénurie de personnel dans les aéroports et d'une grève du personnel au sol de la compagnie fin juillet, qui a également cloué au sol des centaines de vols.

"En ces temps d'inflation, des hausses significatives des salaires sont absolument appropriées", a concédé lundi soir le patron du groupe, Carsten Spohr, devant des journalistes.

Le premier transporteur aérien d'Europe compte 5.500 pilotes environ dans ses activités de transport passagers et marchandises. Vereinigung Cockpit est le seul syndicat à les représenter.

Le groupe a trouvé début août un accord avec le syndicat Verdi qui représente le personnel au sol. Les employés recevront une augmentation de 200 euros par mois, puis 2,5% supplémentaires début 2023 et encore 2,5% en juillet 2023.

Des pourparlers sont en cours avec le personnel de cabine, a détaillé M. Spohr.

L'inflation est repartie à la hausse en Allemagne en août, à 7,9% sur un an, après avoir enchaîné les records depuis un an.

Les négociations salariales s'annoncent tendues dans tous les secteurs d'activité. Dans la métallurgie, elles débuteront mi-septembre et le principal syndicat de l'industrie, IG Metall, réclame 8% de hausses de salaires.

ys/smk/eb