La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 166,29
    -689,55 (-1,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Une nouvelle carte d'identité numérique pas si souveraine

·2 min de lecture

Lancée le 2 août, la nouvelle pièce d’identité électronique n’est pas associée à un sésame digital d’Etat. Un retard lié à des raisons politiques et stratégiques.

Généralisée à tout le territoire français le 2 août, la carte d’identité électronique signale-t-elle une modernisation de l’administration française ? Son format, un rectangle de plastique semblable à une carte bancaire, et sa puce électronique sans contact en donnent l’impression. En réalité, la France, qui était contrainte d’appliquer un règlement européen, rattrape son retard. Et la nouvelle carte, fabriquée par IN Groupe (ex-Imprimerie nationale), ne sera pas associée à une identité numérique régalienne, comme c’est le cas à Singapour, en Estonie et, depuis début juin, à Monaco. « Le gouvernement français a encore manqué un train », soupire un expert de l’identité numérique. « La carte d’identité électronique a généralement précédé de plusieurs années le lancement d’une identité numérique d’Etat, comme en Belgique », tempère Candice Dauge, directrice de l’identité numérique au groupe La Poste.

De quoi parle-t-on ? Une identité numérique est un avatar digital du document d’identité utilisé pour s’identifier dans le monde physique. Pour certaines démarches courantes, les internautes en ont déjà une. C’est le cas lorsqu’ils passent par Facebook Connect pour se faire connaître sur un site marchand. Régalien par excellence, le dossier d’une identité numérique d’Etat patine. En théorie, l’intérêt d’un tel projet est évident : garanti par l’Etat, un sésame digital simplifierait la vie administrative des Français et des résidents français. Il serait aussi une parade face aux ambitions des géants du numérique. Aux Etats-Unis, le permis de conduire sera ainsi inclus dès l’automne dans l’iOS 15 d’Apple.

Recours au Conseil d’Etat

En pratique, les écueils sont nombreux. D’abord, en raison de la dimension politique du sujet, qui soulève la question de la centralisation des bases de données, mais aussi de l’utilisation de la reconnaissance faciale. Alicem, l’application mobile d’identification officielle, s’est attiré les foudres des défenseurs des libertés numériques, qui ont[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles