La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 210,87
    +42,78 (+0,13 %)
     
  • Nasdaq

    13 435,29
    -106,83 (-0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    26 170,30
    -841,03 (-3,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1145
    -0,0100 (-0,89 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,00
    -482,90 (-1,99 %)
     
  • BTC-EUR

    32 476,55
    -1 706,68 (-4,99 %)
     
  • CMC Crypto 200

    827,17
    +7,67 (+0,94 %)
     
  • S&P 500

    4 337,96
    -11,97 (-0,28 %)
     

Nouvelle-Calédonie : un référendum sous haute surveillance

·1 min de lecture

La Nouvelle-Calédonie doit-elle rester française ou, au contraire, dire oui à son indépendance ? Dimanche, 185.000 électeurs calédoniens sont appelés aux urnes, pour le troisième et dernier référendum sur l'indépendance de l'archipel français. Un rendez-vous électoral historique qui justifie la mise en place de mesures de sécurité exceptionnelles. Paris en en effet dépêché plus de 2.000 policiers et gendarmes sur le territoire pour éviter des troubles à l'ordre public. Europe 1 s'est rendue sur place.

Permettre aux Calédoniens d'aller voter

Deux camions chargés de gendarmes dans le centre ville sont postés devant l'entrée du gouvernement local. Dans le centre-ville, les véhicules verts circulent. 1.400 gendarmes, 250 soldats et la centaine de policiers se montrent lors d'opérations de contrôle. Ils ont reçu 250 véhicules venus de Toulon débarqués après trois mois de mer et, ces deux hélicoptères Puma sortis des soutes d'un avion cargo posé sur le tarmac de l'aéroport.

>> LIRE AUSSI - Nouvelle-Calédonie : quelle ambiance à six jours du scrutin sur l'indépendance ?

Un déploiement à la hauteur du rendez-vous électoral, selon le général Marietti, en charge du dispositif, interrogé à son arrivée par nos confrères de RRB." L'Etat doit se préparer à toutes les situations. On est en mesure de réagir tout de suite sur le moindre incident d'ordre public et on se voudra visible, dissuasif, réactif, mais surtout rassurant. Le jour J, le but est très simple : permettre à tous les vo...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles