La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 380,27
    -621,57 (-3,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

De nouveaux témoignages accusent le chirurgien esthétique des stars de la téléréalité

Le 5 mai dernier, six femmes accusaient dans les colonnes du Parisien le docteur Benjamin Azoulay d'avoir commis de lourdes fautes lors d'opérations ou d'injections esthétiques. Ce dernier, connu pour être le chirurgien esthétique des stars de la téléréalité, estimait qu'il s'agissait d'une "vendetta". Ce vendredi 13 mai, Le Parisien explique avoir recueilli et vérifié les témoignages de sept autres femmes, dont une infirmière qui a travaillé avec le docteur.

Ces femmes déplorent des opérations esthétiques ratées, qui les ont conduites à avoir des fesses et des seins infectés pour les unes, un nez ne permettant plus de respirer pour les autres. L'une d'entre elles explique avoir payé 5.000 euros pour que le célèbre médecin lui enlève une bosse sur le nez. Après être passée entre les mains du chirurgien, elle découvrira au bout de cinq mois que des compresses avaient été oubliées sous sa peau. Aujourd'hui, elle explique "vivre un enfer" et devoir subir une greffe de cartilage.

Deux autres femmes expliquent qu'après leur passage dans la clinique du docteur Azoulay, leur nez est désormais bouché, ce dernier "ne servant plus qu'à tenir des lunettes", avec une cloison nasale déviée. Le suivi postopératoire aurait été inexistant. D'autres victimes présumées qui voulaient une nouvelle poitrine après des grossesses, ou des fesses plus volumineuses, témoignent d'infections et d'implant qui se retourne.

En retour, Benjamin Azoulay a fait parvenir une longue lettre au Parisien, dans laquelle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Appel aux dons : après l'échec de la présidentielle, EELV se rapproche de l'objectif
Electricité : la Russie va suspendre ses livraisons à la Finlande
Tour Eiffel : le préfet de Paris met le holà
BA.4, BA.5… Les nouveaux sous-variants d’Omicron pourraient-ils faire des ravages en Europe ?
Numéro surtaxé : les escrocs prétendent fixer un rendez-vous pour une 4e injection contre le Covid

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles