La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    48 185,57
    -4 050,36 (-7,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Nouveaux logos pour l'auto écolo : pourquoi Peugeot et Renault changent de logo

·2 min de lecture

Après Volkswagen, BMW et Nissan (mais avant Renault), Peugeot revisite son logo. Une manière pour ces constructeurs de prouver la réalité de leur métamorphose à des investisseurs impatients, qui n’accordent leur confiance qu’à Tesla.

Un nouveau logo pour Peugeot ? Pas seulement, non. Quand le Lion de Sochaux change d’aspect, c’est toute l’identité visuelle du constructeur qui évolue. Le distinguo dépasse le cadre de la simple sémantique : en troquant son masque pour un autre, la firme française cherche à montrer un visage nouveau aux investisseurs qui la range parmi les constructeurs figés dans le passé, condamnés à une disparition prochaine du fait de l’avènement de la voiture électrique et autonome. Car à l’instar de ses rivaux, Peugeot doit aller chercher les moyens d’accomplir sa mutation industrielle sur des marchés financiers qui ne jurent que par Tesla.

Lancés dans une bataille contre les géants du numérique, les constructeurs auto revisitent leurs logos

L’incertitude de l’époque incite des marques pourtant bien établies à faire évoluer leurs logos reconnus entre mille. Certaines sacrifient à la tendance du style rétro, quand d’autres embrassent celle du “flat design”, qui pousse à la simplification et à l’allègement des formes. Peugeot a choisi d’évoquer son passé glorieux, en réinterprétant la tête de Lion qui lui servait d’effigie dans les années soixante. Quant à Mini, Citroën, Volkswagen, BMW ou encore Nissan, ils sont les nouveaux adeptes du “flat design” lancé par Apple et Microsoft voilà une dizaine d’années. Le Losange pourrait s’aplatir très bientôt, lui aussi, à en croire les indications données par .

Avec son acharnement à “écraser” un logo pour en gommer tout relief, le “flat design” prend à contrepied la tendance précédente, qui visait au contraire à gonfler les volumes et à amplifier l’effet tridimensionnel d’un dessin. Pendant près de vingt ans, il était de bon ton d'ajouter des ombres derrière le chrome, de jouer des reflets de lumière sur le vernis des écussons, afin de les faire jaillir hors de la page des magazines.

La mode est un éternel recommencement : les logos reviennent à deux plutôt que trois dimensions

Mais tout cela, c’est fini. En septembre 2019, le fier é[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Quand PSA se fait fossoyeur de marques automobilesPour contrer la Fiat 500, Renault relance la R5... en électriqueStellantis: Carlos Tavares s'inquiète du coût des usines italiennesLes défis hors normes de Stellantis, le colosse de PSA et FCA aux quatorze marquesRenault mise dans sa nouvelle campagne de publicité sur les "voitures à vivre", comme en 1984