La bourse est fermée

Le nouveau virus planétaire qui préoccupe plus que le Covid s'appelle… l'inflation

GRAPHIQUE- La hausse des prix inquiète en France, mais aussi partout sur la planète. De quoi reléguer au second plan les questions sanitaires et la pandémie de Covid-19.

Ce nouveau virus qui impacte le monde, s'appelle . D'après le palmarès des préoccupations mondiales, la hausse des prix (32%) devance désormais très largement le Covid-19 (18%). De nombreux pays sont déjà ravagés par ce mal, à l'image de la , où l'inflation atteint 70%, et l'Argentine (55%). C'est en réalité une vague planétaire qui ravage le moral des populations et leurs portefeuilles. Et ce alors que la pandémie de Covid-19 n'est pas terminée. Près de 560.000 cas ont ainsi été officiellement déclarés sur la seule journée du 16 mai et l' est en train de défaillir en raison de la stratégie sanitaire mise en place par Pékin.

Fin de l'argent facile

Les émeutes de la faim et les fuites de capitaux concernent bien sûr moins les pays développés, mais les grandes banques centrales (Fed, BCE, Bank of England...) se sont déjà engagées avec plus ou moins de bonheur dans des hausses de leurs taux directeurs, afin de calmer l'échauffement des prix et mettre fin à l'ère de l'"argent facile".

Lire aussi

Economies surendettées

Il ne faut pas être agrégé d'économie pour savoir que dans toute économie surendettée -et la plupart le sont-, le surenchérissement du crédit peut provoquer une récession. Un scénario qui n'est pas exclu aux Etats-Unis où, pour tenter d'éteindre l'incendie inflationniste -- la banque centrale est contrainte de frapper fort. Ce qui se traduit déjà par un ralentissement de l'activité.

Prévisions à la baisse en Europe

Même scénario -en un peu moins violent- en Europe. Le 16 mai . La croissance de la zone euro s'établirait à 2,7% cette année, contre 4% espérés avant l'invasion de l'Ukraine. L'inflation y atteindrait 6,1% avant de retomber l'an prochain, toujours selon les prévisions des experts de Bruxelles.

L'Allemagne en risque avec la Russie

En France, l'inflation en rythme annuel devrait atteindre 5,4% cet été selon l'Insee. Et, selon le Fonds monétaire international, la croissance sera de 2,9% en 2022 et de 1,4% en 2023. Une situation un peu meilleu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles