Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 068,00
    -456,75 (-0,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 326,13
    -34,20 (-2,51 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Un nouveau souffle pour San Marina ?

© David Niviere/ABACAPRESS.COM

Après avoir été placée en liquidation judiciaire le 20 février dernier, le chausseur San Marina s’apprête à ouvrir un tout nouveau livre.

Comme beaucoup d’enseignes françaises, San Marina a, elle aussi, vu un nuage noir s’abattre sur elle. À tel point que la marque de chaussures avait dû être placée en liquidation judiciaire avec cessation immédiate de ses activités. Une décision prise par le tribunal de commerce de Marseille, le 20 février 2023. Ce n’est pas moins de 650 salariés qui ont dû être licenciés et environ 160 boutiques qui ont été définitivement fermées. Une vraie tragédie pour les employés et le paysage mode français. La chaîne de magasins, Noz, a saisi l’opportunité qui s’est offerte à lui et a racheté tous les stocks restants de l’entreprise, soit 310 000 pièces signées San Marina. Après plus de 40 ans d’existences, la célèbre griffe de chaussures a, elle aussi, connue une fin tragique mais s’apprête à renaitre de ses cendres.

À lire aussi : André, Kookaï, Pimkie… pourquoi les enseignes françaises s’écroulent-elles ?

San Marina verra un nouveau jour en 2024

Si San Marina a été liquidée et que l’intégralité des stocks ont été rachetés et revendus par Noz début avril, le nom de la marque et les modèles déposés par celle-ci restaient, quant à eux, vacants. C’est à ce moment-là que Chaussea qu’intervient. Contrairement à ce que beaucoup pensaient, la griffe de souliers, San Marina, ne disparaîtra pas. Le groupe Chaussea, spécialisé dans la vente de chaussures, a annoncé à l’AFP avoir racheté la marque après une...

PUBLICITÉ

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi