La bourse est fermée

Nouveau record de livraisons pour Airbus qui redevient numéro un mondial

L’année 2019 aura été faste pour Airbus. Le constructeur européen, qui profite de l’augmentation du trafic aérien et des déboires de Boeing, a connu une année record. L’avionneur a livré 863 avions l’année dernière, soit une hausse de 7,9% par rapport à 2018, précise Le Figaro. De très bons résultats qui lui permettent de reprendre la place de numéro un mondial au détriment de Boeing. L’avionneur américain s’est en effet nettement laissé distancé par son concurrent européen en raison, notamment, de la crise du 737 MAX et de la suspension de la production du bimoteur.

Dans ce contexte, Airbus a battu son record historique de production alors que ses prévisions ont dû être revues à la baisse de 2 à 3%. La faute à des problèmes de production ayant entraîné d’importants retards de livraison. Les succès commerciaux des A320, A321 et autres A350 ont en effet saturé les chaînes de production.

Année faste

Les livraisons sont un indicateur de la santé des constructeurs mais aussi un moment crucial pour leurs comptes puisqu'ils perçoivent l'essentiel de leurs recettes au moment où leurs clients reçoivent les appareils commandés, précisent Les Echos. Ces 863 avions livrés devraient donc permettre à Airbus de signer une nouvelle année faste pour ses finances, alors que ceux de Boeing devraient être plombés par la crise du 737 MAX. Ses avions n’ont, en effet, toujours pas reçu l’autorisation des régulateurs aériens pour reprendre du service dans le ciel mondial.

>> A lire aussi - Airbus : la jolie commande de Noël de Spirit Airlines

Reste désormais à Airbus à confirmer sa place en 2020. L’avionneur devrait, à nouveau, livrer de nombreux A320 et A321, à condition qu’il puisse résoudre ses problèmes de production pour éviter de nouveaux retards. Pour accompagner cette montée en puissance, Airbus a d’ailleurs lancé une nouvelle chaîne d’assemblage totalement automatisée pour l’A321LR dans son usine d’Hambourg en Allemagne. Le monocouloir d’Airbus devrait ainsi passer de 57 à 60 appareils

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Face aux taux d'intérêt négatifs, le risque de baisse de l'or est limité
Formation pro, chômage… salariés et indépendants, ce qui changera pour vous en 2020
Croissance : la crise sociale au Chili fait plonger l’économie !
La reconnaissance faciale va-t-elle virer au cauchemar ?
Impôts, taxes : les bonnes nouvelles de 2020… et les moins bonnes