Publicité
Marchés français ouverture 1 h 34 min
  • Dow Jones

    38 712,21
    -35,21 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    17 608,44
    +264,89 (+1,53 %)
     
  • Nikkei 225

    38 830,29
    -46,42 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0806
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    18 009,18
    +71,34 (+0,40 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 515,79
    +80,84 (+0,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 433,86
    +38,82 (+2,78 %)
     
  • S&P 500

    5 421,03
    +45,71 (+0,85 %)
     

Un nouveau rapport de la Fondation Tholos montre qu’interdire les arômes menace l’ambition de parvenir à une Europe sans tabac

BRUXELLES, May 30, 2024--(BUSINESS WIRE)--La Fondation Tholos, une organisation non gouvernementale internationale dédiée à la défense des consommateurs, a publié aujourd’hui, lors d’un événement organisé à Bruxelles par le Parliament Magazine avec des contributions de l’eurodéputé suédois Johan Nissinen, trois livres blancs exposant les risques liés à l’interdiction des arômes dans les produits de vapotage. Les rapports couvrent l’impact des interdictions d’arômes dans le monde réel, les meilleures pratiques pour éduquer les fumeurs adultes et restreindre la consommation du tabac par les mineurs, et analysent les réponses du public à la consultation publique réalisée en 2023 par la Commission européenne.

Les enquêtes, commandées par la Fondation Tholos et réalisées par Ipsos dans plusieurs pays, montre qu’une forte majorité de vapoteurs utilisent des arômes autres que le tabac pour réduire leur consommation de tabac et cesser de fumer. En particulier, 83% des vapoteurs allemands déclarent que les arômes ont une importance majeure dans leur décision de vapoter, et des pourcentages tout aussi élevés ont été relevés en Belgique, aux Pays-Bas et en Suède. Les recherches ont également montré que, dans les pays où les arômes sont interdits, de nombreux vapoteurs ont recommencé à fumer ou cherchent une alternative sur le marché noir ; et elles citent de nombreuses études scientifiques confirmant que les arômes sont essentiels à l’efficacité des produits de vapotage pour arrêter de fumer.

Les élections européennes ayant lieu très prochainement, il est impératif que les décideurs politiques tiennent compte des préoccupations des électeurs et qu’ils s’opposent aux restrictions importantes appliquées aux alternatives vitales au tabagisme. Le nouveau mandat européen devrait conduire à une nouvelle révision de la directive européenne sur les produits du tabac ; or les consommateurs, qui ont déjà répondu massivement à une consultation publique, ont souligné l’importance primordiale des vapes pour les aider à cesser de fumer.

PUBLICITÉ

Plutôt que les interdictions de produits, les rapports examinent une série d’alternatives politiques pour protéger la santé publique, par exemple : renforcer l’application des lois existantes, limiter les descripteurs d’arômes et les communications, limiter les ventes aux magasins réservés aux adultes, et ouverture aux innovations technologiques.

Tim Andrews, directeur des questions de consommation et l’un des auteurs des rapports, a déclaré : « Les choses sont claires : les arômes des produits de vapotage sont essentiels pour aider les fumeurs à cesser de fumer. Interdire les arômes créera un marché noir et incitera les gens à recommencer à fumer. Nos rapports proposent une approche fondée sur des preuves qui combine l’application stricte de la loi, l’éducation et des innovations technologiques visant à réduire l’expérimentation par les mineurs tout en préservant les avantages pour les fumeurs adultes.

»« À l’approche des élections européennes, il est crucial que les décideurs politiques comprennent l’importance des stratégies de réduction des risques. Nos résultats soutiennent une approche équilibrée qui protège la santé publique et aide les fumeurs à adopter des alternatives plus sûres. »

Les rapports peuvent être téléchargés à l’adresse : www.tholosfoundation.org/thr .

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20240530984151/fr/

Contacts

Tim Andrews, tandrews@tholosfoundation.org