La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 350,76
    -5 362,25 (-11,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Un nouveau lanceur d’alerte étrille Facebook sur sa lutte contre la désinformation

·1 min de lecture

Le groupe Facebook (Facebook, Instagram, Messenger, WhatsApp) est à nouveau dans la tourmente. Après Frances Haugen, dont le témoignage a plongé le groupe dans une tempête médiatique et politique, c’est au tour d'un autre ex-employé de dénoncer les pratiques du réseau social. D'après une information de nos confrères américains du Washington Post, cette nouvelle source aurait livré son témoignage à la SEC, l'autorité boursière américaine. L'ancien employé reproche à Facebook d'avoir privilégié les profits plutôt que la modération des contenus problématiques. 

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

De nouvelles fuites à venir

Il aurait ainsi dénoncé le comportement de managers, qui minaient les efforts de lutte contre la désinformation, de peur de froisser Donald Trump ou de moins intéresser les utilisateurs. En parallèle, les médias américains ont publié tout le week-end d'autres documents internes révélés par la lanceuse d'alerte Frances Haugen. En 2020, Facebook aurait eu conscience de la radicalisation de nombreux utilisateurs, et du flot de désinformation en lien avec l'élection présidentielle. Sans pour autant réagir. 

Facebook a publié un communiqué pour rappeler ses lourds investissements dans la lutte contre la désinformation. Pas sûr que cela soit suffisant, car les révélations pourraient bien continuer. D'après un autre média américain, The Information, une dizaine d'organisations de presse ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles