La bourse ferme dans 8 h 29 min
  • CAC 40

    6 622,59
    +38,97 (+0,59 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 169,87
    +23,93 (+0,58 %)
     
  • Dow Jones

    34 751,32
    -63,07 (-0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,1776
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 763,80
    +7,10 (+0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    40 847,19
    -537,33 (-1,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 229,46
    -3,83 (-0,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,24
    -0,37 (-0,51 %)
     
  • DAX

    15 651,75
    +35,75 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,48
    +10,99 (+0,16 %)
     
  • Nasdaq

    15 181,92
    +20,39 (+0,13 %)
     
  • S&P 500

    4 473,75
    -6,95 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 789,21
    +121,36 (+0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,3797
    0,0000 (-0,00 %)
     

Nouveau braquage dans une bijouterie parisienne, 400.000 euros dérobés

·1 min de lecture

Un nouveau braquage s'est produit ce vendredi à Paris, peu avant midi et demi à la bijouterie Dinh Van situé dans la rue Vieille-du-Temps, dans la 4e arrondissement de la capitale sans faire de blessé. Deux hommes ont menacé le joailler avec un taser et ont pris la fuite avec un butin estimé à 400.000 euros de bijoux et d’argent liquide. Les deux malfaiteurs ont ensuite pris la fuite.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête du chef de "vol avec arme et en bande organisée". Les investigations ont été confiées à la Brigade de repression du banditisme (BRB), a précisé le parquet de Paris à l'AFP.

Ce braquage intervient trois jours après celui de la bijouterie Chaumet, proche des Champs Elysées, lors duquel un homme s'était emparé d'un butin évalué à près de 3 millions d'euros. Il avait été interpellé le lendemain avec un complice en Moselle.


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles