Marchés français ouverture 5 h 29 min
  • Dow Jones

    34 033,67
    -265,63 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    14 039,68
    -33,22 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    28 953,51
    -337,50 (-1,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,2002
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • HANG SENG

    28 436,84
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    32 279,24
    -1 173,17 (-3,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    960,56
    -31,91 (-3,21 %)
     
  • S&P 500

    4 223,70
    -22,89 (-0,54 %)
     

Nordahl Lelandais condamné: le père d'Arthur Noyer "satisfait" que la notion de meurtre ait été retenue

·1 min de lecture
Didier Noyer, le père de la victime ce mardi. - BFMTV
Didier Noyer, le père de la victime ce mardi. - BFMTV

Le père du caporal Arthur Noyer a confié, à la sortie de la salle d'audience de la cour d'Assises de Chambéry (Savoie) ce mardi soir, que lui et ses proches étaient "globalement satisfaits" du verdict du procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre de leur fils. Nordahl Lelandais a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle ce mardi, alors que la procureure générale avait requis 30 ans de prison contre lui.

"La qualification de meurtre nous satisfait bien", a commenté Didier Noyer face aux nombreuses caméras de journalistes, particulièrement ému au terme de ce procès trés médiatisé.

"Une fin d'étape", pour Didier Noyer

"Qu'il ait 15 ans, 20 ans, ça ne nous ramènera pas Arthur", a-t-il toutefois ajouté. "Nous, on voulait que la société reconnaisse que c'est un meurtre, que notre fils en a été victime. Voilà, c'est fait". Et d'ajouter: "la vérité, il n'y a que lui (Nordahl Lelandais) qui la connaît, on est à une fin d'étape".

"Ce qui importait, c'était que la notion de meurtre soit retenue", a également déclaré Me Bernard Boulloud, avocat des parents d'Arthur Noyer devant la presse. "La peine, c'était plutôt accessoire mais la qualification de meurtre était psychologiquement importante pour la famille", a ajouté l'avocat, estimant qu'il s'agissait donc pour le camp Noyer d'une "bonne décision qui allait permettre aux proches de se reconstruire".

Devant le tribunal peu avant 01h00 du matin, le père de la victime a estimé que cette décision de justice représentait "un point d'orgue à quelque chose qui s'est passé il y a quatre ans. La vérité, seules deux personnes la connaissait: Arthur et l'autre. (...) Ça le regarde".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles