La bourse ferme dans 58 min
  • CAC 40

    6 509,48
    -47,92 (-0,73 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 736,15
    -41,23 (-1,09 %)
     
  • Dow Jones

    33 790,61
    -208,43 (-0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,0048
    -0,0044 (-0,43 %)
     
  • Gold future

    1 765,80
    -5,40 (-0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    21 326,65
    -2 184,39 (-9,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    507,80
    -33,80 (-6,24 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,25
    +0,75 (+0,83 %)
     
  • DAX

    13 569,82
    -127,59 (-0,93 %)
     
  • FTSE 100

    7 552,56
    +10,71 (+0,14 %)
     
  • Nasdaq

    12 749,19
    -216,15 (-1,67 %)
     
  • S&P 500

    4 240,82
    -42,92 (-1,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,81 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1817
    -0,0116 (-0,97 %)
     

Nord Stream : Gazprom réclame à Siemens l'envoi d'une turbine réparée au Canada

Le géant gazier russe Gazprom a annoncé samedi avoir officiellement demandé au groupe allemand Siemens de lui remettre une turbine réparée au Canada afin d'assurer les opérations du gazoduc Nord Stream, qui alimente l'Europe. Le sort de cette turbine, présentée par Gazprom comme essentielle au fonctionnement d'une station de compression de gaz de Nord Stream, jette depuis plusieurs semaines le doute sur l'avenir des livraisons d'or bleu russe vers l'Europe.

Cet équipement avait été envoyé par Siemens au Canada pour être réparé. Malgré les sanctions qui visent Moscou pour son offensive en Ukraine, Ottawa a annoncé qu'il renverrait bien la turbine en Allemagne, Siemens devant la remettre à Gazprom. Mais le groupe russe dit n'avoir aucune garantie de pouvoir la récupérer.

"Le 15 juillet, Gazprom a officiellement soumis une requête à Siemens pour obtenir les documents qui (...) permettront l'exportation vers la Russie du moteur de turbine à gaz de la station de compression Portovaïa, une infrastructure essentielle de Nord Stream", a indiqué samedi l'entreprise russe dans un communiqué.

"Gazprom compte sur le groupe Siemens pour remplir de manière inconditionnelle ses obligations relatives à la réparation et à la maintenance des moteurs de turbines à gaz, dont dépendent la fiabilité des opérations du gazoduc Nord Stream et les livraisons de gaz naturel aux consommateurs européens", a-t-il ajouté.

Ces déclarations interviennent alors que le gazoduc Nord Stream est actuellement à l'arrêt (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Au premier semestre, les start-up françaises ne connaissent pas la crise
Un hacker de PME, étudiant à Paris, arrêté par la police
Loire-Atlantique : une commune ferme les douches de plage en raison de la sécheresse
L'UE "a commis une erreur" en sanctionnant la Russie, affirme Viktor Orban
Télécoms : grève historique au Royaume-Uni

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles