La bourse ferme dans 7 h 46 min
  • CAC 40

    5 809,80
    +27,15 (+0,47 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 686,97
    +17,43 (+0,47 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1886
    -0,0038 (-0,32 %)
     
  • Gold future

    1 691,80
    -6,70 (-0,39 %)
     
  • BTC-EUR

    41 878,09
    -132,69 (-0,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 004,95
    +61,77 (+6,55 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,71
    +0,62 (+0,94 %)
     
  • DAX

    14 008,77
    +88,08 (+0,63 %)
     
  • FTSE 100

    6 665,41
    +34,89 (+0,53 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 743,25
    -121,07 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    28 540,83
    -557,46 (-1,92 %)
     
  • GBP/USD

    1,3821
    -0,0007 (-0,05 %)
     

Avec Nokia et Ericsson, l'Europe développe déjà… la 6G !

·1 min de lecture

Huawei a présenté mardi son usine de Brumath, en Alsace, la toute première du géant mondial des télécommunications implantée hors de Chine. Ce site va servir à produire des composants pour les antennes 5G, un secteur stratégique dans lequel Huawei est le leader incontesté. Sauf que l’Europe aimerait bien ne pas être dépendante du géant chinois pour ses réseaux mobiles, à cause des suspicions d'espionnage qui planent sur lui. Résultat, alors que la 5G est encore balbutiante, notamment en France, l'Union européenne prépare déjà l'étape d'après en lançant des projets pour développer… la 6G. Pour cela, elle s'appuie sur ses champions, Nokia et Ericsson.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Un réseau 100 fois plus rapide que la 4G

La 6G, sixième génération de réseau mobile, ne sera pas déployée avant 2030, date à laquelle la 5G devra être activée sur l'ensemble du territoire français. C'est donc une technologie encore très floue, aucun test n'a pour l'instant été mené. Mais les équipementiers télécoms ont déjà fait de premières estimations et la promesse est alléchante : la 6G devrait offrir un débit 10 fois plus rapide que la 5G et 100 fois plus rapide que la 4G. "Au-delà du débit, il y a plusieurs enjeux, à commencer par la fiabilité et la sécurité. Nous sommes de plus en plus dépendants des réseaux mobiles, il faut donc qu'ils respectent la confidentialité des données", explique Viktor Arvidsson, directeur de la stratégie d’Ericsson France.

Tous les usage...


Lire la suite sur Europe1